Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo de la manifestation du 28 juin à Nantes

Photo de la manifestation du 28 juin à Nantes

Cett article présente les caractéristiques techniques du sondage réalisé du 19 au 24 juin derniers (une fiche) et sept fiches de détail intéressant plus particulièrement les réponses recueillies dans les "régions" actuelles de Bretagne et des Pays de la Loire (cliquer sur le lien en fin de texte).

Ont été sondées 5505 personnes pour les données "France entière", dont 601 habitent la région administrative Bretagne (RAB) et 571 la région administrative des Pays de la Loire (RAPL), ces deux derniers groupes étant seuls pris en compte, bien sûr, pour le calcul des résultats concernant uniquement leur "région".

La question 10 mesure l'accord ou non des régions à une dispersion (sans autre précision) entre d'autres régions des départements qui les composent actuellement. Les habitants de la RAB ne sont que 27 % à accueillir favorablement cette hypothèse, contre 46 % des habitants de la RAPL pour lesquels la question avait d'ailleurs un sens beaucoup plus concret.

La question 17 mesure l'adhésion ou non des deux populations "régionales" à la fusion des deux régions. L'hypothèse est admise par une majorité de sondés dans les deux régions, plus forte dans la RAPL (67 %) que dans la RAB (63 %). On peut penser que pour un certain nombre de sondés de la RAPL, outre des motivatlons plus générales, la fusion a paru une solution dégradée ("faute de mieux") de réunification de la Bretagne.
Cette idée de solution dégradée est confortée par le fait que les "pro-fusion" sont sensiblement plus nombreux à à se dire "plutôt" favorables que "très" favorables.

La question 18 mesure l'adhésion ou non à la réunification pure et simple de la Bretagne (B5) sans adjonction d'autres départements. Les deux populations y sont favorables, très nettement pour la RAB (77 %) mais nettement aussi pour la RAPL (58 %). Un sondage complémentaire bienvenu portant sur la seule Loire-Atlantique permet de préciser la composition de ces 58 % : ils sont dus à 70 % des sondés de Loire-Atlantique, et à 52 % des sondés des autres départements de la RAPL. (pourcentage approché calculé en considérant que les sondés de Loire-Atlantique représentent le tiers du panel "régional").

Pour les questions 17 et 18, amusons-nous encore un peu en calculant des "indices de conviction" égaux au rapport entre les très et les plutôt favorables. On obtient les indices suivants :

Pour la fusion des deux régions, indice de conviction de :

          . 0,75 dans la RAB,
          . 0,76 dans la RAPL.

Pour la réunification pure et simple, indice de conviction de :

          . 1,57 dans la RAB,
          . 1,42 dans la RAPL.

Cette approche - personnelle mais tirée comme indiqué des données de base fournies par LH2 - vient souligner encore le choix "par défaut" qu'a dû représenter pour une partie non négligeable des sondés celui la fusion. Ce n'est pas "à la place de" la réunification, ou mieux qu'elle, qu'elle ferait l'affaire, comme voudraient le faire croire les adversaires de celle-ci, mais bien "à défaut de réunification". Un choix entre les deux hypothèses le ferait sans doute nettement ressortir, comme le laissaient déjà fortement penser les réponses des 110 000 internautes qui se sont exprimés sur le site Internet d'Ouest-France.

Rappelons pour conclure que les résultats favorables à la réunification sont en très nets progrès dans toutes les populations par rapport au sondage effectué par LH2 trois mois auparavant :
                     + 15 % sur l'ensemble des sondés des deux régions,
                     + 20 % pour les sondés de la RAB,
                     + 10 % pour les sondés de la RAPL,
                     +   7 % en Loire-Atlantique.

L'ampleur et la vigueur des manifestations de Nantes n'a-t-elle pas soudain démontré la combativité locale aux partisans de la réunification extérieurs au département, qui ne reçoivent chez eux qu'un très faible écho des épisodes locaux de cette lutte ?

Images PDF extraites du rapport de l'institut de sondage LH2 (ex Louis Harris fusionné avec BVA)

Tag(s) : #Réunification, #Elections, #Politique, #Société

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :