Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vue aérienne du fort gallo-romain de Jublains (Mayenne). Publiée avec l'aimable autorisation de son auteur, Benoît Marembert, et visible sur le site www.survoldefrance.fr. Un lien direct vers la photo est inclus dans le texte de l'article.

Vue aérienne du fort gallo-romain de Jublains (Mayenne). Publiée avec l'aimable autorisation de son auteur, Benoît Marembert, et visible sur le site www.survoldefrance.fr. Un lien direct vers la photo est inclus dans le texte de l'article.

Dans un cadre professionnel associant, pour une journée, travail et loisirs culturels, j'avais eu jadis l'occasion de visiter rapidement une partie des ruines gallo-romaines de Jublains, en Mayenne. Et l'envie m'était venue d'y porter en famille un nouveau regard. Ce qui nous a conduits mercredi, ma femme, ma dernière fille et moi, à arpenter le sol de l'ancienne capitale des Diablinthes.

On peut y trouver les traces très visibles et même partiellement visitables de trois monuments caractéristiques des chefs-lieux gallo-romains : un théâtre, un forum et un temple, auxquels Jublains ajoute une forteresse dont je reproduis, en illustration d'ouverture et avec l'aimable autorisation de son auteur, la très belle photo aérienne due à Benoît Marembert.

Les Diablinthes occupaient un territoire couvrant, au nord, les trois-quarts de l'actuel département de la Mayenne. La visite des sites, avec l'aide d'un audio-guide bien conçu, nous explique que Jublains a succédé à l'ancienne capitale gauloise de Moulay (à 10 km) et est restée, parallèlement à la romanisation de la nouvelle ville et de la vie locale, un lieu de dévotion envers les divinités gauloises (la déesse-mère des Celtes est représentée sur 15 à 20 % des statuettes trouvées sur le site, les autres représentant Vénus).

Mon ignorance m'avait laissé jusqu'ici penser que le site breton de Corseul - correspondant pour les Curiosolites (avant comme après l'invasion romaine) à celui de Jublains - ne comportait pas, lui, des vestiges comparables. Or, ils existent ! Et si vous pouvez visiter Corseul, n'hésitez pas ! La dernière photo de l'album, due à François Levalet, montre les restes d'un temple dont la tour octogonale centrale, dont trois côtés sont encore partiellement debout, s'élevait à plus de 20 m !

Au détour de mes recherches concernant Jublains et Corseul, j'ai par ailleurs réalisé que les Namnètes étaient sans doute parmi les derniers Celtes arrivés en Armorique - mais bien avant César ! - qu'ils occupaient le sud de la Bretagne actuelle sous la protection des Vénètes, maîtres de la Bretagne sud comme les Curiosolites étaient les maîtres au nord, eux aussi navigateurs et commerçants, notamment avec les actuelles îles britanniques. Jules César aurait poussé à une organisation plus autonome des Namnètes pour affaiblir les Vénètes. A ce point de l'Histoire (incertaine), on s'attend presque à voir apparaître un proconsul Auxietus !

Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.
Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.

Ces vues présentent principalement des aspects de la forteresse, dont la photo de Benoît Marembert permet de bien saisir le plan général : un probable entrepôt central, enchâssé dans trois autres enceintes successives : la première en partie résidentielle, la seconde formant un rempart de terre et la dernière constituant l'obstacle initial à un franchissement (mais le dernier construit). Parmi les dernières photos, on peut noter : une vue du théâtre, avec au fond à droite l'espace scénique, entouré d'arcs herbeux ici mais qu'il faut imaginer garnis de gradins de bois, une "vue d'artiste" de ce que pouvait être la cité gallo-romaine de Jublains, un détail du temple honorant Vénus ...mais aissi la déesse-mère des Gaulois dont on a retrouvé des statuettes sur le site... La dernière photo est celle du temple gallo-romain de Corseul (entre Dinan et Lamballe)), site qu'on peut comparer historiquement à celui de Jublains. Cette dernière photo est de François Levalet, et je vais essayer d'en compléter les références.

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0