Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est au peuple qu'il faut en appeler, M. Grosvalet, pas à M. Hollande !

Le président du département de Loire-Atlantique se plaint d'être maltraité par les projets de réforme territoriale, qui prévoient une diminution du rôle des départements, voire à terme leur disparition. Il se plaint aussi - comme bien d'autres collectivités surtout non franciliennes - de la diminution des dotations de l'État, qui sont la (toute petite) part que ce dernier restitue aux collectivités locales sur les impôts payés par leurs habitants.

Et que se propose de faire M. Grosvalet pour écarter ces fléaux ? Il l'a confié à Marc Le Duc (Ouest-France du 3 octobre), il veut "en appeler à M. Hollande" !

Mais n'est-ce pas précisément sous l'autorité de M. Hollande que M. Valls présente ses projets de réforme territoriale ? Et n'est-ce pas ce même M. Hollande qui inscrivait dans ses soixante propositions pour l'élection présidentielle de 2012 :

Mettre en place un pacte de confiance et de solidarité entre l'État et les collectivités locales garantissant les dotations à leur niveau actuel (proposition 54) ?

Au niveau de mépris et de désinvolture atteint à l'égard des collectivités locales, ce n'est pas à l'auteur des promesses bafouées, mais au peuple roulé dans la farine qu'il faut "en appeler". C'est à la source du pouvoir de se mobiliser pour en faire respecter la règles et rétablir la confiance trahie.

Et c'est là que ça se gâte !

Répondant de nouveau à Marc Le Duc le 4 octobre, sur un sujet qui concerne encore plus clairement sa population de Loire-Atlantique, M. Grosvalet excluait de la consulter sur la réunification de la Bretagne, un sujet sur lequel il admettait dans le même souffle connaître d'avance le résultat positif de la consultation !

Le système jacobin se referme ainsi sur les "élus du peuple", qui se privent eux-mêmes du moyen d'utiliser la force tranquille de ce peuple pour faire avancer les choses dans le bon sens, un bon sens dont leur idéologie se fait une autre idée.

C'est donc peu dire que dans ce régime, le ver est dans le fruit et qu'il faut changer de culture et de personnel !

A quoi cela ressemble-t-il d'en appeler au couvercle de la cocotte-minute pour desserrer sa pression ?
Qu'est-ce que c'est que cette démocratie "représentative" où des élus du peuple reçoivent d'amis plus ou moins identifiés la consigne de ne pas suivre la volonté du peuple ? Sur des sujets qui n'attentent en aucune façon aux bonnes moeurs ou au droit des gens...

Allez, c'est aux citoyens désormais de prendre les choses en mains.

Tag(s) : #Finances locales, #Politique, #Centralisation, #Réunification

Partager cet article

Repost 0