Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans trois pages d'Ouest-France, des "accroches" ou articles valorisent les "révélations" du Canard Enchaîné, que l'ACIPA dit vouloir maintenant "creuser". Il est temps...(La photo ci-dessus fait le chapeau de l'article de la page 7 d'OF).

Dans trois pages d'Ouest-France, des "accroches" ou articles valorisent les "révélations" du Canard Enchaîné, que l'ACIPA dit vouloir maintenant "creuser". Il est temps...(La photo ci-dessus fait le chapeau de l'article de la page 7 d'OF).

Le Canard Enchaîné a publié hier des "révélations" selon lesquelles l'aéroport que se prépare à construire (?) Vinci à Notre-Dame-des-Landes serait plus "petit" que l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique et, a fortiori, qu'un aéroport modernisé sur ce site conformément aux souhaits de divers opposants. Ce qui a naturellement suscité l'émotion de ces derniers, surpris que la DGAC (Direction générale de l'Aviation civile) chiffre à un coût supérieur à celui de N.-D.-des-Landes le coût de la modernisation de Nantes-Atlantique à Château-Bougon.

Un passage du communiqué de l'ACIPA dénonçant hier ce "scandale", nouvelle manipulation du dossier en faveur de Vinci, etc, attirait cependant l'attention. En fin de communiqué, l'ACIPA confiait  en effet :

"Pour notre part nous allons tenter de creuser les révélations du Canard Enchaîné et en informer largement la population.".

Creuser des révélations ? C'est à dire les vérifier, ou a tout le moins en apprécier la portée... Mais alors pourquoi ne pas l'avoir fait avant de nous en parler ?

Dans son édition d'aujourd'hui, Ouest-France va donc un peu plus loin que la lecture du Canard Enchaîné, et obtient, du sous-préfet en charge du dossier, des explications qu'on peut aussi chercher à recouper, mais qui ont déjà été fournies il y a quelques années à propos de la longueur des pistes prévues à N.-D.-des-Landes et qui relativisent singulièrement les "révélations" : lors de son ouverture, le nouvel aéroport n'a pas à présenter l'ensemble des caractéristiques et dimensions qui correspondent à sa fréquentation nécessairement hypothétique dans 50 ans ! Un permis de construire n'étant pas éternel, il est préférable qu'il corresponde aux besoins de démarrage de l'aéroport. D'autres demandes de permis suivront en fonction de l'évolution du trafic, qu'on peut "estimer" mais non à proprement parler "prévoir".

La prudence est d'autant moins condamnable que laisser libres dans l'immédiat des parcelles qui pourront être utilisées au moment opportun ne coûte rien de plus sur un site comme N.-D. des-Landes.

A l'inverse, la modernisation de Nantes-Atlantique sur un site urbain déjà très occupé comme celui de Château-Bougon implique qu'on prévoie l'espace à acuérir ou transformer en vue des futurs ajustements. Le coût de départ se rapproche dans ce cas du coût d'arrivée.

Évidemment, cette réflexion préalable n'aurait pas permis les mêmes effets de manche que l'exploitation immédiate de "révélations" non encore vérifiées, mais qui semblaient permettre en l'état de dénoncer dans le même souffle les manipulations des promoteurs pour favoriser Vinci et la malhonnêteté de l'évaluation du coût de la modernisation sur place de Nantes-Atlantique, entre autres...

Cette impatience se traduit, outre l'article assez hâtif du Canard Enchaîné du 8 octobre, par un communiqué de l'ACIPA le même jour, et dans Ouest-France d'aujourd'hui par une "information" diffusée trois fois : une annonce en une, l'article lui-même en page 7 et la reprise du communiqué de l'ACIPA en page 9. Pour un contenu dont le début de vérification débouche sur une quasi-vacuité de contenu authentique !

Mais qu'importe, le doute et la suspicion auront une fois de plus été semés sur le projet par ceux qui le contestent (ce qui est leur droit, là n'est pas le problème), et c'était sans doute l'objectif visé.

On trouvera ci-après les trois "accroches" du sujet dans l'édition d'Ouest-France de ce jour.

Que de fumée pour si peu de feu !

Première pub pour les "révélations" du Canard Enchaîné (en Une du journal)

Première pub pour les "révélations" du Canard Enchaîné (en Une du journal)

En page 7, l'article lui-même, bâti autour des "révélations" relativisées après avoir été exposées.

En page 7, l'article lui-même, bâti autour des "révélations" relativisées après avoir été exposées.

En page 9, une nouvelle couche de pub autour du sous-dimensionnements de l'aéroport, avec la publication du communiqué de l'ACIPA, que la mention finale des propos d'Alain Mustière (Des Ailes pour l'Ouest) ne rééquilibre évidemment pas.

En page 9, une nouvelle couche de pub autour du sous-dimensionnements de l'aéroport, avec la publication du communiqué de l'ACIPA, que la mention finale des propos d'Alain Mustière (Des Ailes pour l'Ouest) ne rééquilibre évidemment pas.

Dans Presse-Océan (qui fait partie du groupe Ouest-France), toute l'info est au service des prétendues "révélations" du Canard Enchaîné (bien meilleur sur d'autres sujets !). Et notre bonne presse "régionale" n'a une nouvelle fois pour référence sur Notre-Dame-des-Landes, en qualité d'élu(e)s, que Françoise Verchère. Au nom de quelle opinion préalable ?

Dans Presse-Océan (qui fait partie du groupe Ouest-France), toute l'info est au service des prétendues "révélations" du Canard Enchaîné (bien meilleur sur d'autres sujets !). Et notre bonne presse "régionale" n'a une nouvelle fois pour référence sur Notre-Dame-des-Landes, en qualité d'élu(e)s, que Françoise Verchère. Au nom de quelle opinion préalable ?

Partager cet article

Repost 0