Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(1) et (2) - Le 21 juillet 1969, l'homme venait de faire un premier pas sur la lune, mais la manchette d'Ouest-France ne connaissait pas encore les Pays de la Loire, dont les pages sont apparues dans les années 70. (3) et (4) - Les transports publics régionaux mis à contribution pour promouvoir le découpage imposé aux populations. (5) - travail scolaire à la maison, sur la région. (6) - Les plateaux-repas des lycées comme vecteurs de propagande. La "région" attend les collèges avec impatience... (7) - Un exemple parmi des centaines de valorisation du découpage. [Photo déjà publiée sur le blog]

(1) et (2) - Le 21 juillet 1969, l'homme venait de faire un premier pas sur la lune, mais la manchette d'Ouest-France ne connaissait pas encore les Pays de la Loire, dont les pages sont apparues dans les années 70. (3) et (4) - Les transports publics régionaux mis à contribution pour promouvoir le découpage imposé aux populations. (5) - travail scolaire à la maison, sur la région. (6) - Les plateaux-repas des lycées comme vecteurs de propagande. La "région" attend les collèges avec impatience... (7) - Un exemple parmi des centaines de valorisation du découpage. [Photo déjà publiée sur le blog]

Les chantres jacobins de la "fusion" entre la Bretagne résiduelle et la région-zombie des Pays de la Loire nous passent volontiers leurs mains griffues dans le dos en susurrant, flatteurs : "La Bretagne est solide. Elle ne se dissoudrait pas dans une région plus vaste. On peut être Breton partout...". C'est tout juste s'ils ne nous citent pas Morvan Lebesque.

Ces bons apôtres oublient que nous pouvons déjà juger sur pièces : depuis un demi-siècle, la Loire-Atlantique subit à son corps défendant et en vraie grandeur un cas de fusion entre une importante partie de la Bretagne (7 000 km² - 1,3 million d'habitants) avec un agrégat de quatre autres départements formant avec elle la circonscription dite des "Pays de la Loire".

Si vous habitez cette "région", vous pouvez ouvrir tous les jours votre journal : il ne comporte pas de page Bretagne. Les nouvelles des autres départements bretons y sont rares ; quand il est question de Bretagne, c'est comme d'un espace extérieur ; et quand on parle de Bretonnes et de Bretons, ce n'est pas de vous qu'il s'agit. D'ailleurs si votre département est lui aussi manifestement concerné, on vous dit que l'information concerne la Bretagne et la Loire-Atlantique.

Vous passez aux information télévisées "régionales" ? C'est la même tambouille a-bretonne.qui vous est servie, avec le renfort de l'image "qui ne ment pas".

Vous avez des enfants, ils vont à l'école ? Deux des miens sont revenus un soir en me disant - sûr d'eux puisque "la maîtresse l'avait dit" - : "Tu te trompes, papa, la Loire-Atlantique n'est pas en Bretagne mais dans les Pays de la Loire !". Ce qui prouve au moins que le bourrage de crâne identitaire n'est pas le fait des familles, fussent-elles militantes ! J'ai néanmoins rectifié, bien sûr, et photographié pour l'édification du public ma fille penchée sur son travail relatif à la "région" (image n°5 ci-dessus)...

Si la "Région" vous transporte, c'est dans des cars et des trains TER affichant haut et fort son nom jusqu'à la nausée. A vos frais, Messieurs-Dames !

On pourrait continuer avec les statistiques "régionales", qui font souvent faussement ressembler la Loire-Atlantique à un département de l'Ouest intérieur, et à une foule de publications diverses, que la "Région" n'hésite pas à financer à l'occasion avec votre argent, sur la gastronomie, l'art, l'Histoire...

Sans aucun doute, les autorités jacobines de la "région fusionnée" prendraient modèle sur ce qui est imposé depuis 50 ans à la Loire-Atlantique. Le refus de la fusion est donc une évidente nécessité de prévention. Jean-Yves Le Drian et d'autres ont eu raison de le dire.

Il ne faudrait cependant pas oublier que, comme nous pouvons le mesurer ci-dessus, le régime de la fusion-débretonnisation est déjà imposé à notre département le plus peuplé, dont la représentation politique a été progressivement purgée, dès les phases préparatoires des élections, des éléments les plus attachés à la Bretagne. On devine aisément par exemple que l'arrivée de Philippe Grosvalet à la présidence du département, en remplacement de Patrick Mareschal, a été été soigneusement préparée à l'occasion notamment des élections cantonales précédentes, et même des élections municipales, qui fournissent avec les maires et adjoints un vivier d'élus de niveau supérieur suivi de près par les instances des partis jacobins.

C'est pour cela, Mesdames et Messieurs, que nos élus sont si muets sur le découpage régional, et si coincés pour donner une suite favorable à vos propositions de voeux...

C'est tout le système jacobin qui est à balayer !

Tag(s) : #Discriminations, #Réunification, #Société

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :