Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Version 2, corrigée en ce qui concerne le vote de M. Rogemont.

Version 2, corrigée en ce qui concerne le vote de M. Rogemont.

Je n'aime pas trop ce genre de titre, à cheval sur l'humour chansonnier et les grincements populistes.

Mais comment rendre compte plus honnêtement du profond écœurement générée depuis des mois par le comportement de gens - d'élus notamment, souvent de socialistes, mais qu'est-ce que cela veut donc dire pour eux, "socialiste" ? - qui se posent si souvent en donneurs de leçons ?

Il ne s'agit pas en effet de se moquer des représentants du peuple. A quelques honorables exceptions près, on constate simplement que ces "représentants" ont été nombreux à se dispenser du dernier débat, ou à se contenter d'y représenter les instances plus ou moins occultes de leur parti plutôt que leurs électeurs. Autrement dit à jouer leur carrière contre la Bretagne.

Prenons l'exemple de l'amendement déposé par Paul Molac, député apparenté UDB du Morbihan, destiné à modifier la carte des régions présentée par le Gouvernement en réunifiant la Bretagne. [Paul Molac a présenté le 20 novembre un autre amendement, également rejeté, destiné à rendre réellement possible le changement de région d'un département, malgré le refus de la région de départ (le cas de la Loire-Atlantique étant bien sûr dans toutes les têtes)].

Sur les 37 députés élus dans l'un ou l'autre des cinq départements bretons; 15 seulement ont participé au vote, ce qui n'est en fait pas si mal eu égard aux habitudes de l'Assemblée, et prouve que la délimitation des régions n'est pas un sujet si mineur que certains le disent. La participation est très inégale toutefois selon les départements : 2 sur 5 pour les Côtes d'Armor, 4 sur 8 pour le Finistère, 4 sur 8 pour l'Ille-et-Vilaine, 2 sur 10 pour la Loire-Atlantique, dont un seul socialiste sur neuf - la pression du système Ayrault est ici évidente - 3 sur 6 pour le Morbihan. (Voir en fin d'article un lien Amendement Molac vers le décompte des voix par groupe politique constitué de l'Assemblée nationale, complété du département d'élection des députés concernés, et une une carte de France des votes, hautement significative).

On remarque par ailleurs que, sur les 21 députés ayant voté pour l'amendement Molac, il y a 1 Costarmoricain, 3 Finistériens, 3 Morbihannais, dont Paul Molac; 2 élus d'Ille-et-Vilaine, 1 de Loire-Atlantique, 9 d'Alsace, et 1 de chacun des départements du Loir-et-Cher et de l'Aisne, concernés par d'autres questions de découpage. Bref, la question du vrai droit d'option, pour ne pas dire celle du découpage régional, a principalement opposé des élus bretons et alsaciens favorables, même si leurs majorités locales ne sont pas les mêmes, à à une majorité d'élus d'autres régions, dans laquelle le poids du groupe socialiste (41 des contre sur 47 !),témoigne de l'incompréhensible résistance du milieu jacobin à toute ouverture de la France aux droits des peuples, lesquels la composent pourtant sans agressivité particulière !

Cet article est appelé à évoluer dans les jours qui viennent. Le vote négatif de Marcel Rogemont (I&V)est pris en compte dans la présente version.

En Bretagne comme en Alsace, les députés qui ont pris part au vote ont été très majoritairement pour l'amendement de Paul Molac. La réaction jacobine, elle, a visiblement cherché à ventiler ses soutiens, avec tout de même un gros point fort au sud de la région parisienne, "fiefs de M. Valls. Les &luq du Loiret peuvent aussi avoir craint pour le sort d'Orléans dans une grande région Centre-Val de Loire.// La carte a été complétée le 27 novembre d'un vote négatif en Eure-et-Loir, omis dans la version précédente.

En Bretagne comme en Alsace, les députés qui ont pris part au vote ont été très majoritairement pour l'amendement de Paul Molac. La réaction jacobine, elle, a visiblement cherché à ventiler ses soutiens, avec tout de même un gros point fort au sud de la région parisienne, "fiefs de M. Valls. Les &luq du Loiret peuvent aussi avoir craint pour le sort d'Orléans dans une grande région Centre-Val de Loire.// La carte a été complétée le 27 novembre d'un vote négatif en Eure-et-Loir, omis dans la version précédente.

Décompte nominatif officiel des votes par groupe, complété par mes soins de l'indication du département d'élection des députés ayant pris part an vote.

L’amendement du 20 novembre sur le droit d'option

Au lendemain du rejet de son amendement n° 958 sur la réunification, Paul Molac présentait un amendement n° 963 destiné à rendre plus facile l'exercice du droit d'option pour les départements désireux de changer de région.

Le cas de la Loire-Atlantique étant le plus significatif, le nombre des députés participant au vote ne s'est élevé qu'à 49 au lieu de 68. Les députés alsaciens, moins intéressés, n'étaient plus que 3, les députés bretons représentant une part notable des votants. Mais avec deux seulement de la Loire-Atlantique (François de Rugy,pour, et Marie-Françoise Clergeau, contre) alors que tous les élus du département auraient pu se montrer intéressés !

Rejeté lui aussi mais par 27 voix contre 21, cet amendement aurait donc pu passer sans l'absentéisme relevé ci-dessus...

On trouvera ci-dessous la carte de répartition géographique des votants.

Réunification : au Palais-Bouffon, le droit s'incline devant la farce...
Avec 11 des 27 votants sur cet amendement Molac sur le droit d'option, la Bretagne est loin d'être la championne de l'absentéisme mais ...c'est de son avenir qu'il était question ! Où étaient les 26 autres députés bretons ? Avec 6 voix favorables de plus, l'amendement était adopté...
Avec 11 des 27 votants sur cet amendement Molac sur le droit d'option, la Bretagne est loin d'être la championne de l'absentéisme mais ...c'est de son avenir qu'il était question ! Où étaient les 26 autres députés bretons ? Avec 6 voix favorables de plus, l'amendement était adopté...

Avec 11 des 27 votants sur cet amendement Molac sur le droit d'option, la Bretagne est loin d'être la championne de l'absentéisme mais ...c'est de son avenir qu'il était question ! Où étaient les 26 autres députés bretons ? Avec 6 voix favorables de plus, l'amendement était adopté...

Tag(s) : #Réunification, #Politique, #Centralisation

Partager cet article

Repost 0