Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Même inégalement, c'est tout le monde politique français que les électeurs, lassés, boudent !

Même inégalement, c'est tout le monde politique français que les électeurs, lassés, boudent !

Avec une participation de 20 % des électeurs inscrits à un scrutin sans aucun caractère officiel à la votation citoyenne de Saint-Viaud le 30 novembre dernier, certains adversaires de la réunification ont cru pouvoir faire la fine bouche.

Les malheureux ! Dans le scrutin - très officiel celui-là - pour le remplacement à l'Assemblée nationale de François Baroin (député UMP de l'Aube devenu sénateur), la participation a dépassé de peu les ...25 %...

Mais cette législative partielle, comme le montre le graphique ci-dessus, appelle bien d'autres commentaires, pas des plus rassurants sur l'état général de la "démocratie" française.

Pour des raisons de lisibilité, le graphique ne retrace que l'évolution des résultats des principaux courants. Mais le choc des chutes n'est est que plus perceptible.

L'UMP signe une glissade-toboggan spectaculaire. Si elle remporte finalement l'élection, c'est avec deux fois moins de voix qu'en 2012 et quatre fois moins qu'en 2007 !

Le PS, même si sa courbe semble parallèle à celle de l'UMP depuis 2012, laisse en fait au bord du chemin trois de ses voix de 2012 sur quatre !

Considéré comme vainqueur relatif, le FN perd lui-même le tiers de ses voix.

Le raisonnement en pourcentage de suffrages exprimés aurait naturellement gommé l'importance de ces évolutions. Mais il faut au contraire qu'elles taraudent les intéressés, s'il en est encore temps !

Certes, une élection partielle ne mobilise pas autant qu'une élection générale. Mais à ce point ! Il y a moins d'électeurs à s'être dérangé en tout cette année pour une dizaine de candidats que pour un seul des candidats il y a deux ans !

Ce n'est plus seulement de la faute de tel ou tel.

L'heure a sans doute sonné où les citoyens se rendent compte que cette "République" n'est pas "leur" affaire, contrairement à la définition qu'on en donne encore.

Non, c'est l'affaire de quelques-uns, qui profitent des institutions pour sortir du lot en servant les plus puissants, et espèrent durer en faisant taire le peuple.

Ce ne sont probablement pas les électeurs bretons, empêchés de s'exprimer par leurs propres "représentants" sur la Bretagne qu'ils veulent qui diront le contraire.

Ceux qui vivent de ces tricheries auront été assez prévenus, et pas depuis hier !

Tag(s) : #Élections, #Politique, #Réunification

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :