Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait de Pierre Bouguer, père de la photométrie (et plus...), par Jean-Baptiste Perronneau en 1753 - Musée du Louvre - Photo Réunion des Musées nationaux, Jean-Gilles Berezzi.

Portrait de Pierre Bouguer, père de la photométrie (et plus...), par Jean-Baptiste Perronneau en 1753 - Musée du Louvre - Photo Réunion des Musées nationaux, Jean-Gilles Berezzi.

Bien que Croisicais, j'ai ignoré l'existence de Pierre Bouguer jusqu'à ces dix à quinze dernières années. Jusqu'à ce que mon regard s'attarde, à l'occasion d'un de mes retours dans ma commune natale, sur la statue - due à Jean Fréour - qui se dresse à l'entrée de l'ancienne criée du Croisic, puis sur une plaque apposée sur une maison de la rue de l'Église, toujours au Croisic. Et jusqu'à ce que mon regard tombe, lors du dernier Salon du Livre de Bretagne à Guérande, sur le livre dont la couverture est reproduite ci-dessus, où le visage de Pierre Bouguer exprime toute l'intelligence, la volonté, l'envie d'aller plus loin dont a fait preuve toute sa vie cet enfant du Croisic et de la Presqu'île (Saint-Molf et Piriac apparaissent dans sa proche généalogie).

Enfant prodige, né en 1698, Pierre apprend avec son père (qui avait servi dix ans à Brest) l’hydrographie et les mathématiques et, à la mort de ce père, il lui succède comme professeur à l'École royale d'Hydrographie du Croisic. Il a 16 ans ...et tous ses élèves sont plus âgés que lui !1

On le considère aujourd'hui comme un théoricien majeur de la construction navale, un mathématicien de haut niveau, le fondateur de la photométrie, un astronome, un géodésien, et j'en passe. On pourra se reporter pour en savoir plus à l'article que lui consacre encyclopédie libre Wikipédia. Ou à l'ouvrage évoqué ci-dessus, publié par l'Institut culturel de Bretagne en 2002, avec le soutien du Conseil régional de Bretagne et du Conseil général de Loire-Atlantique, à partir des actes d'un colloque organisé en 1998 après les travaux préparatoires de la Société des Amis du Croisic.

Appelé par l'actualité et par les dérives anti-bretonnes fantasmatiques de la "réforme territoriale", le présent article entend simplement recadrer un peu les choses, et le fait brièvement.

Pierre Bouguer et son œuvre monumentale mettent tranquillement en charpie les discours anti-identitaires (et plus encore anti-bretons) d'un Auxiette ou d'un Ayrault. Scientifique breton et universellement reconnu comme tel, Bouguer démontre sans le chercher a priori la profonde relation qui peut exister entre un lieu de naissance, son environnement proche et lointain, les activités et relations qu'il génère, des thèmes de recherche, l'enrichissement profitable à tous de la perception du monde et les progrès de la science ou plus généralement de la connaissance. On est à l'opposé du "repli" bêtement - et "racistement" - associé à la notion d'identité.

Un autre génie, Blaise Pascal, né à Clermont-Ferrand 75 ans plus tôt, doit sans doute à ses origines auvergnates l'idée d'utiliser la dénivellation du Puy-de-Dôme pour mettre en évidence les variations de la pression atmosphérique2.

Ces liens ne suffisent évidemment pas à établir - Brassens ne me démentira pas - que le "naître quelque part" crée une irrésistible vocation au génie !

L'identité est une clef. Et comme telle, elle peut servir à fermer des portes ou à les ouvrir. Mais il ne faut pas confondre, comme le font volontairement les adversaires de la réunification de la Bretagne, la clef et l'usage de la clef.

Bouguer père et fils n'auraient pas pu enseigner dans une école royale d'hydrographie à Saumur, Sablé, Château-Gontier ou Fontenay-le-Comte. En Bretagne, c'était dans l'ordre des choses. Ce qui ne ferme pas d'autres possibilités aux villes citées !

Mais ils ont pu tout naturellement le faire au Croisic, port breton avéré depuis des siècles et toujours vivant. Réciproquement, Pascal n'a sans doute pas pensé à faire ses mesures au-dessus des marais salants...

Réduire l'identité à une page de livret de famille relève de l'escroquerie. Revendiquée ou non, c'est une richesse personnelle et collective profitable à tous.

____________________

(1) - L'ouvrage dont je parle cite (p. 17) deux anecdotes qui illustrent la précocié de Pierre. Les scènes se passent à Vannes, au collège des jésuites, et traduisent elles aussi, à leur façon, deux manières opposées de considérer l'identité d'une personne. Voir ci-dessous.

(2) - Le sommet du Puy-de-Dôme, volcan éteint d'Auvergne, est situé à 550 m au-dessus du plateau environnant. Pour démontrer les liens entre la pression atmosphérique et l'altitude; Pascal demanda à Florin Périer, époux de sa soeur aînée Gilberte, de déplacer un baromètre de Torricelli le long de la paroi et de noter les variations de la mesure indiquée par l'appareil. L'expérience confirma pleinement les calculs de Blaise.

Extrait de la p. 17 de l'ouvrage "Pierre Bouguer", publié en 2002 par l'Institut Culturel de Bretagne, illustrant la précocité du savant croisicais, et l'accueil contrasté qui lui était réservé.

Extrait de la p. 17 de l'ouvrage "Pierre Bouguer", publié en 2002 par l'Institut Culturel de Bretagne, illustrant la précocité du savant croisicais, et l'accueil contrasté qui lui était réservé.

Tag(s) : #Sciences, #Réunification, #histoire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :