Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme Ouest-France le 6 février (photos supersposées) les médias relaient largement le thème de l'unité nationale mis en avant par le Président dont on reproduit abondamment le nouveau look sévère et la gestuelle sobre et magistrale.

Comme Ouest-France le 6 février (photos supersposées) les médias relaient largement le thème de l'unité nationale mis en avant par le Président dont on reproduit abondamment le nouveau look sévère et la gestuelle sobre et magistrale.

Que le président de la République se réfère à sa responsabilité en matière d'unité nationale, cela n'a rien d'anormal. Le souci est en effet fondamental pour un Chef de l'État, et n'a rien de spécifiquement socialiste, ni même républicain.

A mi-chemin entre le vote de décembre sur la réforme territoriale et les élections départementales, on peut aussi se poser des questions.

Son premier ministre et plusieurs de leurs amis politiques parlaient-ils de la même chose, l'an dernier, pour refuser les "régions identitaires" qui mettraient selon eux en danger cette unité ?

Le souci de l'unité nationale commence évidemment par la lutte contre les exclusions, économiques, culturelles, sociales, sanitaires, territoriales, scolaires... Sur combien de ces points les dernières années ont-elles marqué des progrès ? Et des reculs ?

Droit de rang constitutionnel, le droit au travail, source de liberté dans bien d'autres domaines est-il en progrès dans cette "république sociale" ? Le moins qu'on puisse dire est que ce n'est pas évident.

Le véritable hold up dont ont été et sont encore victimes les collectivités locales (perte d'autonomie, réduction drastique des ressources directes et des dotations de l'État) dans les quinquennats Sarkozy et Hollande, par ses graves conséquences sur le financement des investissements locaux et les activités associatives, assure-t-il une meilleure égalité des territoires et des citoyens, quand on voit parallèlement que sont mieux garanties les ressources allouées au Grand Paris prédateur et au désendettement du système bancaire ?

Ces carences aggravées ont immanquablement leur traduction, concrète dans l'organisation sociale de la fraternité entre les citoyens. Et le fait que des citoyens privilégiés puissent encaisser chaque année des dividendes pesant des milliers d'années de SMIC annuel net ne fait-il pas aussi scandale à ce titre ?

Eh ! Oui... Liberté, Égalité, Fraternité, c'est cela la devise de la République, et non pas "Unité", un mot vide de sens si la devise rappelée n'est pas chaque année davantage traduite dans les faits...

Les électeurs de mars ne sont sans doute pas insensibles à l'unité, mais peut-être pas seulement "nationale", en cette période troublée par la violence internationale et la croissance de certaines inégalités. Ils s’attacheront vraisemblablement aussi à la réalité de sa signification concrète.

Tag(s) : #Société, #Inégalités, #Discriminations, #Centralisation, #Economie, #Solidarités

Partager cet article

Repost 0