Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tableau résultant d'une étude de l'IFOP, repris ici du site "Les crises".

Tableau résultant d'une étude de l'IFOP, repris ici du site "Les crises".

Selon cette étude de l'IFOP, 49 % des ouvriers auraient voté FN au 1er tour des élections départementales, le 22 mars.

On apprend sur le même tableau que 28 % des cadres supérieurs ou membres des professions libérales ont voté PS, nettement plus que les employés (18 %), les ouvriers (15 %) et les chômeurs (19 %).

On sera peut-être moins surpris de relever que le vote UMP est le plus répandu chez les retraités (37 %), suivi par le vote PS (23 %).

Le Front de gauche séduit une petite fraction des électeurs (5 à 7 %) dans toutes les catégories socio-professionnelles.

Un autre tableau (voir ci-dessous) nous apprend notamment que les employés et les chômeurs, s'ils votent moins FN que les ouvriers, s'abstiennent beaucoup plus.

Voilà d'intéressantes clés de compréhension du dernier scrutin !

Et pratiquement une démonstration par les votes du désintérêt du PS pour le sort des classes populaires, ou au moins du ressenti en ce sens de ces dernières.

Départementales : le vote du 22 mars et la catégorie socio-professionnelle
Tag(s) : #Elections, #Politique, #Inégalités

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :