Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Extrait de l'illustration graphique de l'article du Monde.La concentration des richesses s'est notablement accrue au cours des dernières décennies un peu partout dans le monde, où "la crise" s'est installée. La France tient sa place dans le concert ...comme dans "la crise".

Extrait de l'illustration graphique de l'article du Monde.La concentration des richesses s'est notablement accrue au cours des dernières décennies un peu partout dans le monde, où "la crise" s'est installée. La France tient sa place dans le concert ...comme dans "la crise".

C'est de l’intérieur du FMI que ce constat se fait jour et, en fait, l'événement est là. Une étude d'économistes de l'organisation internationale - qui ne l'engage pas - vient en effet de battre en brèche la théorie du "ruissellement", chère aux économistes libéraux, selon laquelle les revenus des plus riches contribueraient à la croissance en descendant l'échelle sociale (Le Monde du 17 juin, cahier Économie et Entreprise).

Selon les calculs de ces économistes, le produit intérieur brut progresse moins - voire régresse - (- 0,08 point) lorsque les revenus des 20 % les plus riches augmentent de 1 % que lorsque ceux de 20 % les plus pauvres augmentent de 1 % (+ 0,38 point).

Et Pan ! sur le dos des Reagan et Thatcher et de leurs émules notamment français, qui prétendent aider la croissance en allégeant les impôts des plus riches. C'est le contraire qui est vrai selon cette étude.

L'article de Claire Guélaud dans Le Monde rappelle que l'OCDE est parvenue l'an dernier à des conclusions similaires reprise dans un rapport de mai 2015. l'OCDE a en effet établi que l'augmentation des inégalités entre 1985 et 2005 a coûté en moyenne 4,7 points de croissance cumulée aux pays avancés.

On peut en conclure qu'il y a un rapport étroit entre la concentration croissante des richesses mondiales et ce qu'on appelle "la crise"

Cet article de blog ne peut reprendre dans le détail l'ensemble de l'article dont il est rendu compte. Essayez de vous le procurer et, dans le même esprit, procurez-vous en ligne le tout récent Rapport sur les inégalités en France, publié par l'Observatoire des Inégalités (7,5 € + port), sur lequel je reviendrai.

Tag(s) : #Economie, #Inégalités, #Politique

Partager cet article

Repost 0