Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Célébrer "Tel-Aviv-sur-Seine" à Paris en gommant la réalité politique d'Israël n'est pas défendable.

Célébrer "Tel-Aviv-sur-Seine" à Paris en gommant la réalité politique d'Israël n'est pas défendable.

Tel-Aviv, dans sa configuration géographique actuelle, ne compte que 17 000 Arabes sur 414000 habitants. La commune de Jaffa, intégrée dans cette configuration actuelle, en comptait deux fois plus en 1937 pour 69000 habitants.

Ce rapprochement suffit à démontrer que l'histoire de la Tel-Aviv actuelle est indissolublement liée à celle de l'État d'Israël et de sa politique de reprofilage ethnique de la population.

L'élite sociale actuelle de Tel-Aviv peut bien être réservée, voire critique, vis-à-vis de la politique gouvernementale d'Israël, elle peut bien se retrouver autour d’objectifs écologiques louables, du refus de l'homophobie ou d'une ouverture très créative en matière culturelle et artistique, ces positions ne peuvent effacer les drames et injustices avec lesquelles, au mieux, ils contrastent.

"Événement" auto-proclamé, la brève journée parisienne "Tel-Aviv-sur-Seine" ne pouvait sérieusement espérer que les qualités officiellement célébrées estompent les réalités autrement plus présentes liées à l'expansionnisme colonisateur d'Israël.

Peut-être eût-ce été le cas si les municipalités de Paris et de Tel-Aviv avaient inclus la distance marquée en commun avec la politique israélienne dans l'exposé des motifs de l'événement. Faute de cela, c'est le souci de faire oublier ce qui ne peut l'être qui retient l'attention et fait de cette journée, au mieux, une maladresse, au pire, une provocation non dépourvue de motivations électoralistes.

A ce niveau de responsabilité, ce n'est pas hélas l'hypothèse de la maladresse qui est la plus crédible.

Paris avalise-t-elle la "réforme territoriale" de la Palestine ?

Deux des plus célèbres bras armés de la colonisation de la Palestine par Israël : Ariel Sharon (à gauche) et Moshe Dayan (à droite). En 1967 ?

Deux des plus célèbres bras armés de la colonisation de la Palestine par Israël : Ariel Sharon (à gauche) et Moshe Dayan (à droite). En 1967 ?

Tag(s) : #Politique, #Discriminations

Partager cet article

Repost 0