Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un brûlot nationaliste ?

Un brûlot nationaliste ?

Plusieurs épisodes de la réforme territoriale en 2014 et les résultats de l'élection régionale de 2015 en Corse ont permis à une brochette de jacobins notoires de rabâcher leur credo nationaliste : "Il n'y a pas de peuple breton, corse, basque ou alsacien, mais un seul peuple français".

La déchéance de la nationalité française brandie comme réponse dérisoire au terrorisme témoigne à son tour des troubles identitaires entretenus sinon créés par ce courant de pensée.

Les élus corses qui s'affirment représentants du peuple corse se conduisent mal pour leurs censeurs, mais tant pis : ils sont français même malgré eux s'ils insistent. Et, à l'inverse, les terroristes "binationaux" (et seulement eux !) seront sévèrement déchus de la nationalité française s'ils se livrent à des actes condamnables.

Voudrait-on inciter les militants bretons, basques ou corses qui ont pris leurs distances avec l'action violente mais continuent à faire valoir les droits politiques et culturels de leurs peuples à penser qu'ils n'ont pas pris la bonne porte ?

Ou faire comprendre aux auteurs d'attentats que la déchéance de la nationalité française est une récompense qui se mérite ?

Faute de vouloir reconnaître sa diversité, la France pâtit de la confusion entre citoyenneté,  nationalité et peuple. Une confusion que le géographe picard Jean-Baptiste Ogée ne partageait pas lorsque, une dizaine d'années avant la Révolution, il dédiait "à la nation bretonne" son Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne (photo). On l'aurait beaucoup surpris en présentant son savant travail comme un brûlot nationaliste.

Retirer sa "nationalité" à un citoyen n'a pas plus de sens que lui retirer son nom : on ne peut lui retirer que ses droits de citoyens, et la privation des droits civiques est déjà prévue dans la loi pénale française.

Tag(s) : #Discriminations, #Inégalités

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :