Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OUI, car la Bretagne a déjà trop longtemps cru faire face à son avenir en lui tournant le dos...

Bien sûr, on peut encore bricoler pendant cinquante ans le terrain d'aviation à rallonges de Château-Bougon choisi après la première guerre mondiale comme terrain militaire, d'aéro-club et d'aéropostale, puis provisoirement d'aéroport en 1950 pour faire face à l'essor de l'aviation commerciale naissante.

On peut croire que de nouvelles rustines coûteront moins cher qu'un équipement mieux placé pour desservir une clientèle plus étendue.

On peut rêver que les deux millions de logements dont la construction en 15 ans est prévue autour des 17 pôles de développements en construction dans le Grand Paris ne sont pas destinés à nos enfants et petits-enfants, ou que les LGV nous permettront heureusement d'aller les voir plus vite.

On peut répéter qu'un Grand Paris en évite dix petits inaccessibles à leur propre environnement régional.

On peut croire que l'essentiel, quelles qu'en soient les conséquences, est d'infliger à Jean-Marc Ayrault, à Vinci, au capitalisme, au Grand-Ouest, à Valls, aux CRS, etc, un camouflet dont ils ne se relèveront pas...

Bref, on peut décharger ses fantasmes dans un paysage de moulins à vents qu'il suffirait d'abattre pour changer le monde.

Pendant ce temps, la centralisation progresse, enrichit et renforce ceux qui en ont fait leur pompe à fric.

Je préfère construire en Bretagne un outil qui, certes, ne servira pas également tous les Bretons, et qui pourra même - horreur ? - servir à d'autres, mais qui pourra nous aider à changer les choses. 

Les occasions sont rares, saisissons celle-ci !.

Tag(s) : #Politique, #Elections, #Transports, #Centralisation

Partager cet article

Repost 0