Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Usine chinoise de production de lait en poudre à Carhaix, achevée cette année. De Canon à STX, la Bretagne accueille déjà des partenaires asiatiques (Chine, Japon, Corée dans les exemples cités).

Usine chinoise de production de lait en poudre à Carhaix, achevée cette année. De Canon à STX, la Bretagne accueille déjà des partenaires asiatiques (Chine, Japon, Corée dans les exemples cités).

J'ai lu de nombreuses fois que les passagers aériens étaient des gens riches allant passer des vacances de luxe.

Plus aisés en moyenne que les voyageurs qui n'utilisent pas l'avion, c'est probable. Mais tous les passagers aériens ne sont pas des touristes rejoignant un hôtel de luxe sur une côte de rêve. Remarquons d'abord que les touristes répondant à ce profil prennent rarement un avion des lignes régulières : les jets privés et avions-taxis ne sont pas faits pour les chiens, quand même ! Or 95 % des passagers des lignes régulières voyagent en classe économique et les autres 5 % ne sont pas tous des touristes.

Si le tourisme est bien néanmois une des plus fréquentes motivations, les motifs strictement professionnels représentaient en 2014-20151 28 % des motivations, auxquels il faut ajouter une partie non quantifiée des déplacements familiaux liés aux expatriations pour motifs professionnels.

A ce stade, il convient de rappeler que les déplacements touristiques se font soit à destination soit en provenance d'un territoire extérieur.

A Nantes, les premiers sont certainement les plus nombreux, mais ce ne sont pas ceux-là qui sont les plus intéressants pour l'économie régionale. Ils sont évidemment intéressants pour le voyagiste qui les organise, et ils contribuent marginalement à l'équilibre financier des installations aéroportuaires au sol, par le biais des redevances d'aéroport. Mais par définition, ces touristes partent dépenser de l'argent à l'étranger (en moyenne 1187 € par passager pour 16 jours, ce qui n'est pas négligeable mais n'est pas non plus le Pérou).

Non, les touristes les plus intéressants pour l'économie régionale sont ceux qui viennent d'ailleurs pour dépenser leur argent chez nous (hébergement, restauration, souvenirs, visites de monuments et de musées, spectacles, etc). La centralisation aérienne et celle du patrimoine se conjuguent pour organiser la captation de ce tourisme-là au profit de Paris2

C'est une raison de plus pour atténuer notre dépendance aérienne en recherchant le rapatriement du plus grand nombre accessible de lignes directes gràce à l'amélioration de l'accès à l'aéroport des clients actuels ou potentiels résidant notamment à moins de deux heures. L'emploi en sud-Loire en sera tout aussi bénéficiaire que l'emploi au nord ! 

Les passagers étrangers peuvent aussi être ou devenir des clients de nos entreprises, ou des revendeurs chez eux. Et le meilleur accès direct à nos aéroports est là aussi un moyen d'en finir plus vite avec la précarité de l'emploi dans nos régions mal desservies par les transversales terrestres.

Cette observation rappelle, comme je l'ai déjà expliqué, que les 28 % déplacements professionnels, s'ils ne sont pas statistiquement majoritaires, n'en sont pas moins les plus intéressants, et de loin, pour l'emploi régional, pour les mêmes raisons. Pourquoi entretenir en faveur de l'Île-de-France une distorsion de concurrence aussi anormale, inimaginable chez nos voisins. 

C'est cela l'enjeu essentiel du transfert de Nantes Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, et non la fin du capitalisme, la condamnation des partenariats public privé, d'élus qui n'y sont pas pour grand-chose ou des "violences policières" ou la consommationde terres agricoles (dont le transport aérien est par nature le plus faible consommateur !). Ces autres combats peuvent être légitimes, mais leur focalisation sur NDdL, si elle est tactiquement utile à l'élargissement du front "anti", n'est sûrement pas la meilleure façon de les faire comprendre et avancer... Mais ce n'est pas forcément le premier souci des opposants, semble-t-il.

 

____________________

(1) - Enquête BVA réalisée pour la DGAC dans 13 aéroports français

(2) - Les tenants du Grand Paris n'ignorent pas eux, par exemple, que 120 millions de Chinois ont fait en 2015 un déplacement hors de leurs frontières.

Tag(s) : #Transports, #Tourisme, #Economie, #Emploi

Partager cet article

Repost 0