Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est un peu une façon de parler. 

Je suis d'abord satisfait que 493 581 compatriotes de Loire-Atlantique aient tenu à participer dimanche à ce qui était en quelque sorte une votation citoyenne sur le transfert de Nantes-Atlantique sur le site dit de Notre-Dame-des-Landes(1), et que 268 537 d'entre eux (55,17 %) aient approuvé ce transfert auquel je suis depuis longtemps favorable.

Que la participation à cette consultation ait été supérieure à celle enregistrée dans la plupart des derniers scrutins "politiques" en dit long sur l'aspiration des citoyens à un rôle actif dans les choix concrets, qui les motivent davantage que les choix périodiques mortifères entre des candidats pré-sélectionnés par les partis centralisateurs pour les représenter eux, ces partis, plutôt que leurs électeurs, et légitimer leur monopole d'accès à l'expression, aux carrières et aux financement publics.

L'Histoire récente jette ainsi curieusement un clin d'oeil complice à ceux qui se sont vu refuser en 2014 par leurs propres élus le droit de choisir eux-mêmes la région dans laquelle ils ont envie de vivre et à laquelle, pour cela, ils sont prêts à donner beaucoup, dans l'intérêt de tous.

La souveraineté populaire ne se partage pas sans dommage entre les sujets qui gênent ou ne gênent pas les partis jacobins ! 

Sauf à mépriser davantage encore les choix populaires, les 493 581 électeurs qui sont venus voter dimanche ont un poids démocratique autrement significatif que les quelques centaines de campeurs et autres touristes de la contestation, dépourvus de tout mandat, dont on ne sait pas trop d'où ils viennent, et qui se conduisent comme chez eux sur une terre qui ne leur a rien demandé et qui ne leur doit rien, au nom d'un messianisme à relents écologistes qui situerait leur avis au-dessus de celui des citoyens ordinaires.

Contrairement à ce que leur propre propagande les porte à croire, les combats contre l'exploitation capitaliste, contre les contrats de partenariat déséquilibrés et autres combats légitimes ne se jouent pas réellement autour de N.-D.-des-Landes, et ne sont donc pas perdus par la consultation. Il faudra seulement les remettre à leur vraie place.

En toute simplicité, je rendrai pour terminer hommage à l'UDB, mon parti préféré depuis 1977,  avec lequel j'avais quelques différends sur le sujet, et qui annonce dès aujourd'hui - je l'apprends en finissant de rédiger cet article - après s'être prononcé il y a quelques semaines pour le "non", qu'elle "accepte sans réserve la décision populaire". 

____________________

(1) - L'aire aéroportuaire se partage en réalité entre les communes de Vigneux-de-Bretagne, Grandchamps-des-Fontaines, Treillières et N.-D.-des-Landes proprement dit.

Tag(s) : #Politique, #Transports, #Décentralisation, #Découpage régional, #Centralisation

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :