Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cardinal de RetzJ'ai eu plusieurs fois l'occasion de vous parler de la revue Histoire et Mémoire, publiée par la mission pour la mémoire et la recherche  historique locale de Saint-Herblain, dont les travaux sont coordonnés par Vincent Gallais. Je vous invite à en consulter - en cliquant sur lien ci-dessus - le n° 37, qui nous fait revivre un épisode du déplacement du roi Louis XIII et de la Cour à Nantes en 1626, à l'occasion d'une session des États de Bretagne. La Bretagne, qui a perdu son indépendance en 1532, jouit encore d'une grande autonomie, mais elle n'échappe pas aux tentatives royales de renforcer l'autorité de la monarchie à ses dépens comme à ceux de la haute noblesse de l'époque. Nous sommes à l'époque de Richelieu, qui vient de déjouer la conspiration d'Henry de Talleyrand, comte de Chalais, décapité fort maladroitement le 19 août sur la place du Bouffay (lire pour plus de détails l'article de la revue).

Belle-Île appartenait alors à Henri de Gondi, noble d'origine italienne, né à Machecoul en 1590. Seigneur de Machecoul et duc de Retz1, il est aussi duc de Beaupréau, marquis de Belle-Île et des îles Hyères, etc. Richelieu tenait à rattacher Belle-Île au domaine royal, pour assurer la sécurité intérieure du Royaume (contre les protestants : c'est l'année suivante que Richelieu fera le siège de La Rochelle) et sa sécurité extérieure, en particulier contre les Anglais. Les juristes royaux ont fait préparer un contrat par lequel le duc de Retz cède au Roi la marquisat de Belle-Île, contre le versement immédiat de 100 000 livres, et le paiement en deux semestrialités d'un solde de 900 000 livres.

Il semble bien que le duc de Retz n'ait pas encaissé la totalité du prix de vente. Belle-Île ne rejoindra le domaine royal que trente-cinq ans plus tard, après être passé pour 1 400 000 entre les mains du surintendant Fouquet. C'est la chute de ce dernier - arrêté à Nantes en 1661 à l'occasion d'une autre session des États de Bretagne, pour crime de lèse-majesté - qui fit à ses dépens la bonne fortune royale.

Ne manquez pas de lire l'article entier dans le numéro 37 d'Histoire et Mémoire, consultable intégralement sur le site Wiki-patrimoine de Saint-Herblain où bien d'autres découvertes vous attendent, pas seulement dans le domaine historique.

____________________

(1) - C'est un cousin germain du cardinal de Retz, qui s'illustrera en conspirant notamment contre Richelieu en 1636 puis contre Mazarin en 1648.

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0