Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

10122012173Basse-Indre est désormais aux aux avant-postes dans le feuilleton Arcelor-Mittal qui défraie la chronique économique et sociale depuis plusieurs semaines.

Le site indrais est l'héritier des célèbres Forges de Basse-Indre, fondées en 1822 et donc le nom est inséparable de la fourniture des boîtes métalliques utilisées notamment dans les conserveries bretonnes depuis le siècle dernier. L'établissement a aussi longtemps été connu sous le nom de "J.-J. Carnaud", avant d'entrer dans le giron d'Arcelor et de ce fait dans celui de Mittal, acquéreur d'Arcelor.

Dans le cadre du "règlement" du dossier du site de Florange, Arcelor-Mittal a décidé de déplacer à Florange deux des filières de production qui fonctionnent actuellement à Indre, à la grande surprise et bientôt à la colère des salariés du site, qui y voient une grave menace pour la pérennité même de celui-ci, et à coup sûr un coup sérieux à l'emploi local.

550 salariés sont actuellement employés à Basse-Indre par Arcelor, auxquels il faut ajouter environ 150 salariés de la sous-traitance.

Un comité central d'entreprise du groupe Arcelor-Mittal est convoqué pour jeudi prochain pour entériner le plan incluant ce transfert. Les salariés indrais se sont mis en grève dès hier, avec blocage du site, pour exiger le retrait de la décision de transfert.

Derrière leur intersyndicale unanime, ils bloquent les entrées du site et les voies d'accès, comme à ce carrefour où Jacques Lebreton, conseiller municipal UDB d'Indre, est allé s'entretenir avec eux et leur apporter le total soutien de l'UDB. Un communiqué commun de soutien des autres élus UDB du secteur (Marcel Marc à Couëron et Michel François à Saint-Herblain - deux communes voisines d'Indre) est en cours de diffusion.

Tag(s) : #Social

Partager cet article

Repost 0