Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eolienne de toît AberlecLes visiteurs de ce blog sont déjà convaincus que la centralisation française des transports est un non-sens économique et un obstacle majeur à la conversion écologique de notre société.

Dans Ouest-France du 24 mai, Jean-Claude Pierre1 développe de manière particulièrement convaincante la même idée concernant l'énergie, remarquant par exemple que "le centralisme qui prévaut chez nous n'a pas contribué à favoriser les initiatives qui auraient permis aux régions de valoriser les meilleures composantes de leur bouquet d'énergies renouvelables".

Ce centralisme a dirigé les recherches (et les profits à court terme !) vers les solutions centralisées (le nucléaire), faisant perdre des années précieuses à la mise en oeuvre de solutions plus conformes à l'intérêt de notre planète.

PIERRE Jean-ClaudeL'adaptabilité des outils aux besoins est un autre avantage des solutions décentralisées. Du solaire individualisé ou de l'éolienne de toît (photo) mise au point par la société pontchâtelaine Aberlec à l'immense éolienne d'Alstom dans l'estuaire de la Loire, ou aux hydroliennes d'Ouessant ou Bréhat, il y a place pour des choix raisonnés et les indispensables expérimentations.

Que Jean-Claude Pierre (photo) souligne dans ce "point de vue" la place que prennent ailleurs et peuvent prendre en Bretagne les coopératives donne à son analyse une dimension et un intérêt supplémentaires. Et nous rappelle qu'avant que la centralisation politique ne succursalise le socialisme breton, son enracinement populaire et sa force reposaient sur le triptyque syndicalisme, mutualité et ...coopératives (tous trois participant en 1900 au Congrès constitutif de Nantes de la Fédération socialiste de Bretagne).

____________________

(1) - Cofondateur notamment d'Eaux et Rivières de Bretagne, et membre du Conseil économique et social de la Bretagne résiduelle. Son point de vue peut être visualisé ici.

Tag(s) : #Energie

Partager cet article

Repost 0