Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Un commentaire de Thierry Masson à cet article est accessible en cliquant sur la rubrique appropriée au pied de l'article. Après analyse par les "conseillers aérnautiques" de ce blog, nous y reviendrons probablemnent]

 

OF-Masson - Le Duc 130204Tout le monde sait, pour l'avoir  entendu, vu ou lu cent fois, que, selon les adversaire du transfert de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, une seule piste suffirait largement à absorber le trafic du nouvel aéroport.

Apparemment, on n'avait pas tout compris. Selon un pilote "qui doute de la pertinence, etc..." - toujours le même, encore une fois interrogé par Ouest-France1 - c'est le fait que les deux pistes ne soient pas strictement parallèles qui pose problème.

Intéressant.

Tout en effet devient clair : deux pistes, c'est une de trop, mais elles doivent être parallèles. Quelqu'un peut expliquer ?

Le pilote insiste (voir ci-contre) : "A l'atterrissage, il est systématique d'envisager une remise de gaz au dernier moment. C'est alors droit devant." Bon, admettons, mais quand il n'y a qu'une piste, comment fait-on ? Toujours droit devant ?
Patience, l'explication suit sans doute : "En cas d'atterrissage face à l'est, on couperait les trajectoires d'avions susceptibles de décoller sur l'autre piste."

Je ne voudrais pas me fâcher avec Thierry, le pilote référent de l'ACIPA, mais ce qui n'est justement pas prévu à Notre-Dame-des-Landes, c'est qu'on atterrisse face à l'est, ce qu'un pilote débutant apprend avant son premier vol à proximité de l'Atlantique ! C'est même pour ça qu'on a préféré deux pistes. Les atterrissages se font ainsi d'est en ouest sur la piste sud, jusqu'à l'aérogare où les passagers descendent sans "roulage" superflu, et les décollages se font aussi d'est en ouest2  mais sur la piste nord, à partir de l'aérogare que les passagers viennent de quitter pour monter dans l'avion, et s'en éloigner en allant prendre de l'altitude, sans qu'il soit besoin des kilomètres de transport à terre subis par les passagers de Roissy (entre autres).

Et si, par extraordinaire, un pilote tentait d'atterrir par l'ouest, les prières des passagers et des contrôleurs aériens auraient plus de chances d'être entendues dans un aéroport à deux pistes que dans un aéroport à piste unique...

Un grand merci, Marc et Thierry, pour ce monument d'humour journalistique.

____________________

(1) - Numéro daté du lundi 4 févier 2013.

(2) - Atterrissage et décollage se font de préférence face aux vents dominants, pour aider au freinage dans le premier cas, et éviter l'allongement intempestif du décollage dans le second.

Tag(s) : #Transports

Partager cet article

Repost 0