Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chronique de Nantes - R MerletC'est par le plus grand des hasards que je suis tombé, il y a une dizaine de jours, lors d'une consultation sur Internet, sur le nom de René Merlet (photo du bas), associé au titre d'un ouvrage érudit de 1896 sur La Chronique de Nantes, l'une des sources majeures de l'Histoire de Bretagne pour la période qui va de 570 environ aux débuts du deuxième millénaire (autour de 1050).

Alors archiviste du département d'Eure-et-Loir, René Merlet est aussi un bisaïeul de ma femme, qualité qui, avec le thème, suffisait à me faire commander sur le site Edilivres une copie de l'ouvrage, numérisé par la Bibliothèque nationale de France. Le colis est arrivé hier1.

L'ouvrage s'ouvre sur un hommage à Arthur de La Borderie (photo du milieu), Celui qui est considéré comme le père de l'historiographie bretonne en avait pris connaissance et en avait tenu compte pour réévaluer certaines de ses propres sources.

L'objectif de l'ouvrage est la validation-reconstitution du texte original et complet de la Chronique de Nantes, rédigée entre 1050 et 1059 par un chanoine de la cathédrale de Nantes, maintes fois LA BORDERIE Arthur Le Moyne decopiée, coupée ou déformée en fonction parfois d'intérêts tout à fait étrangers à la démarche historique. René Merlet fait ainsi ressortir les emprunts de la Chronique de Saint-Brieuc à celle de Nantes,  logiquement limités pour les événements du pays nantais mais aussi ses lacunes volontaires car publiée à la gloire des ducs de Bretagne. Mais il souligne symétriquement les travers de l'historien Dudon de Saint-Quentin, très favorable aux ducs de Normandie, qui évoque la conquête de la Bretagne par les Danois, mais sans préciser que cette conquête a pris fin, ni quuand, ni comment2...  

Notre chanoine rédacteur de la Chronique de Nantes est assurément plus neutre. Si sa réprobation de la rupture par Nominoë des liens du diocèse de Nantes avec la province ecclésiastique de Tours transparait nettement par endroits, il n'en souligne pas moins l'attention portée à la ville de Nantes et à ses habitants et institutions par Erispoë, Salomon et Alain le Grand , ce qui conduit René Merlet à constater que, sous leurs règnes, "l'histMERLET René en 1929oire de Nantes se confond en quelque sorte avec celle de la Bretagne".

Cette relative mais inhabituelle neutralité est évidemment l'un des intérêts majeurs de la Chronique de Nantes. Sa mise en lumière dûment justifiée doit en tout cas beaucoup à René Merlet, à sa connaissance étendue de l'histoire médiévale et à la rigueur exemplaire de ses travaux, relevée en son temps par Ferdinand Lot.

 

Outre cet ouvrage et de nombreuses publications sur l'histoire et les monuments de Chartres et de l'Eure-et-Loir, René Merlet a aussi publié sur l'histoire de la Bretagne :

     . Guerres d'indépendance de la Bretagne sous Nominoë et Erispoë (27 pages dans la Revue historique de Bretagne, Vendée et Anjou, chez Lafolye à Vannes, 1891),

     . Premières guerres de Charles le Chauve contre les Bretons (841-851) - Appendice I à un essai sur les comtes de Chartres, de Chateaudun, de Blois et de Troyes (1891),

    . Rapport sur un registre baptistère du XVème siècle conservé aux archives communales de Savenay (1892),

     . L'émancipation de l'Église de Bretagne et le concile de Tours (Paris, Emile Bouillon, 1898),

 ____________________

(1) - Pour information, cette impression à la demande de l'ouvrage (de 240 pages) est revenue à 20,90 € plus 5,46 € de port en écopli.

(2) - Grâce notamment aux défaites infligées aux Normands autour de 939 par les troupes d'Alain Barbe-Torte à Dol, Saint-Brieuc et Nantes.

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0