Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Graphique variation sols 44Dans le département de la Loire-Atlantique, le sol occupé par des cultures annuelles et terres labourées a augmenté en moyenne chaque année de près de 5000 ha (50 km²) , et couvrait en 2009 36 % de la surface du département ( qui est de 6 942 km²). Cette croissance est matérialisée par le bâton orange ascendant dans la partie supérieure du graphique.

Dans la partie basse du graphique, la contrepartie est tout aussi claire : le basculement en cultures annuelles explique pour l'essentiel la diminution des prairies naturelles : près de 5 900 ha de moins chaque année, qui occupent encore 28,6 % de la surface du département, mais qui en occupaient 37 % en 2009. La part des prairies naturelles perdues sans être transformées en terres cultivées sont principalement récupérées par l'habitat, notamment pavillonnaire (563 ha par an) , et par les zones d'activités et de services (301 ha par an).

Les autres types d'occupation du sol interviennent beaucoup plus marginalement dans la consommation annuelle, la seule qui permette d'apprécier les priorités et de mettre en regard les avantages et les inconvénients sur le long terme d'un changement de mode d'occupation.

Remarquons pour terminer que les changements internes à l'agriculture signalés ci-dessus sont des changements nets annuels : en fait, chaque année a vu en moyenne 9 100 ha passer de l'état de prairie naturelle à celui de terre cultivée et 4 100 ha ont connu l'évolution inverse. Si c'est pour cultiver du maïs et faire de l'élevage intensif, les mouvements mériteraient de figurer très loin en tête des préoccupations relatives à l'utilisation du sol dans notre département, devant le mitage rural par l'habitat pavillonnaire et la prolifération un peu anarchique des zones d'activités !

Tag(s) : #Écologie

Partager cet article

Repost 0