Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Magnen-Voynet CommDialogueOuest-France a encore mis les petits plats dans les grands pour permettre aux Verts des "Pays de la Loire" d'exprimer une fois de plus leur opposition au transfert de Nantes-Atlantique à N.-D.-des-Landes, citations directes et photo à l'appui. L'occasion est ici le passge de ces élus régionaux devant la "Commission du Dialogue". Une nouvelle occasion est même donnée à l'ancienne ministre Dominique Voynet de justifier son retournement de veste.

Le résultat est de jeter un éclairage un peu plus cru sur les limites de l'approche "verte". Quelques constats à cet égard :

  • les élus Verts n'ont apparemment rien à dire de la centralisation des transports en France, dont on connaît les effets sur celle des emplois et des richesses ;
  • . ils font un préalable de la présentation d'un "schéma aéroportuaire" qui, détaché d'un bilan de la centralisation, n'a pas de sens : on applique aujourd'hui un schéma aéroportuaire de fait, volet particulier d'un schéma des transports également de fait, qui subordonne massivement l'ouverture réciproque de la France au monde au passage par Paris, et la question, c'est : au vu de ses résultats, bien connus, faut-il ou ne faut-il pas continuer ?
  • . la réponse "verte" est claire : les transversales intérieures bretonnes coûtent trop cher, et "ce qui intéresse les Bretons, c'est le train", dont l'orientation unique vers Paris ne les émeut pas, ni le coût beaucoup plus élevé, ni le coup de fouet durable qu'il donne à la centralisation générale.

L' Île-de-France "produit" aujourd'hui près de 30 % du "produit intérieur brut" français (PIB), contre 27 % il y a quelques années. Les promoteurs du Grand Paris en tirent argument pour prêter à cette région un rôle majeur d'entraînement de l'économie française, qui serait à encourager. Or, ces chiffres signifient simplement que l'Île-de-France reçoit 30 % de la rémunération globale brute en France du travail et du capital, parce qu'on ne sait pas mesurer autrement la "production". Parce que la centralisation - des transports en premier lieu - la fait bénéficier d'une scandaleuse prime à la distorsion de concurrence, grâce à laquelle l'Île-de-France s'adjuge une part croissante de la rémunération d'une production qui stagne !

Ce n'est pas soutenable !
Mais les Verts préfèrent évoquer la distorsion de concurrence dont bénéficieraient ...les compagnies aériennes low cost, en fermant les yeux sur l'essentiel pointé ci-dessus, qui comporte la distorsion massive de concurrence au profit du groupe Air France et des aéroports parisiens.

Le Gouvernement Ayrault vient de recadrer partiellement le financement du Grand Paris. Tant mieux, mais ce qu'il en reste démontre amplement la puissance du lobby parisien dans les allées du pouvoir et de l'information. L'éditorial du Monde daté de ce jour en témoigne : le courage politique, c'est de sauver le Grand Paris !

Visiblement, "l'Acte III de la Décentralisation" ne suffira pas à changer la France...

Tag(s) : #Transports

Partager cet article

Repost 0