Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Napoléon III et Haussmann 3On sait que Napoléon III tenait à la construction rapide des voies de chemin de fer en étoile autour de Paris, votée sous Louis-Philippe en 1842. On ignore souvent que bien avant son arrivée au pouvoir, il caressait aussi l'idée d'un Grand Paris allant de Saint-Germain-en-Laye à l'actuelle Marne-la-Vallée.

Le tableau ci-contre d'Adolphe Yvon fixe pour la postérité une étape de ce projet : l'Empereur remet au baron Haussmann - l'homme du premier Grand Paris - le décret qu'il vient de signer doublant par annexions la surface de la capitale française.

Paris, capitale moderne et gare centrale de l'Empire, les deux rêves de Napoléon III n'en font qu'un en réalité, et il mérite bien qu'on donne son nom au théorème d'aménagement qu'on pourrait énoncer ainsi :

Lorsque, pour relier un point A du territoire à un point B, on rend nécessaire le passage par un point P extérieur au trajet direct, on crée au profit de ce point P un avantage de situation qui tend à réunir autour de lui des activités, des emplois, une population, des richesses...

Ce centralisme économique et financier du second Empire complète idéalement le centralisme administratif et militaire du premier1, avec l'avantage apprécié de s'auto-entretenir : le renforcement de la centralisation crée une demande récurrente de la périphérie d'une plus grande proximité avec le centre, qui dispense ce dernier de toute autre justication.

 On doit à cette nouvelle dimension de la centralisation la prodigieuse accélération de la croissance francilienne depuis 1860, et les travaux qui n'ont cessé de l'accompagner : voiries nouvelles en étoile ou en anneau, en surface puis souterraines et aériennes, avec leurs logistiques propres ou combinées, accélération des voies de pénétration de la "province", prudemment tenue écartée des moyens de sa propre administration, qui pourraient lui permettre d'enrayer un tant soit peu cette mécanique.

Comme on doit à cette politique le rrelatif rachitisme des grandes villes française et la déliquescence de leurs réseaux, déconnectés d'un tissu rural dévitalisé par une émigration principalement orientée vers le "point P" de l'espace français.

 

(1) : La présence du portrait en pied de Napoléon 1er sur le mur du salon ne doit probablement rien au hasard !

____________________

Les questions viendront un peu plus tard.... Merci de m'en excuser.

Tag(s) : #Aménagement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :