Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cocos de Paimpol 1Et c'est la pleine saison pour les cuisiner et les apprécier frais.

Vous les trouverez au poids ou en grands sacs, sans prétention dans leurs cosses marbrées à dominante jaune qui pourraient faire douter de leurs conditions de transport et de stockage. Ne passez  surtout pas à côté : après le plaisir de l'écossage, le produit est frais et prêt à cuire, sans trempage1. Il s'en produit 6 à 7000 tonnes par an. C'est le premier légume frais à avoir bénéficié (en 1998) d'une appellation d'origine bien méritée. Ce sera le compagnon parfait de saucisses ou de jambon grillés, mais aussi de magrets de canard (ou de confits !), de pavés de saumon ou de cabillaud, pour ne citer que quelques utilisations parmi des centaines, y compris froides en salade...

La cuisson de base est des plus simples : recouverts d'eau froide et d'un hachis d'ail, d'oignon et d'échalote, ils cuiront environ trois quarts d'heure2 en ébullition très modérée,  parfumant agréablement votre cuisine. Saler légèrement en fin de cuisson.

Cocos de Paimpol 2Si les haricots sont cultivés en Bretagne depuis le XVIIIème siècle, le Coco de Paimpol est une variété importée d'Argentine en 1928 par un marin paimpolais qui en a semé des graines dans son jardin.

Vous le trouverez le plus souvent autour de 2 ou 3 € le kilo, un prix que les producteurs aimeraient voir croître un peu pour valoriser leur travail. Ils sont environ 250 à cultiver le coco sur un millier d'hectares, et le ramassage en cours mobilise près de 2000 saisonniers.

Compter 1 kg à écosser (à peu près 600 g de grains crus) pour 5 ou 6 personnes.

____________________

(1) - Croquez-en quelques-une crus, pour le plaisir...

(2) - Retrancher 5 mn pour des cocos al dente, les ajouter pour des cocos tendres.

Tag(s) : #Agriculture

Partager cet article

Repost 0