Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Travaux LGV Tours-Bordeaux

La LGV Tours-Bordeaux est un des tronçons de la liaison Sud Europe - Atlantique. Il est long de 300 km, auxquels il faut ajouter 40 km de branchements divers. Les travaux sont en cours depuis 2010 (début des études). La mise en service est prévue pour 2017. En cliquant sur l'image, vous pouvez suivre le chantier sur toute sa longueur. Edifiant !

L'alignement d'engins de chantier ci-dessus donne une idée à la fois des moyens mis en oeuvre et de l'impact d'une ligne à grande vitesse dans le paysage et le sol, souvent plat et de bonne qualité : le train apprécie peu les terrains pentus et rocheux...

La largeur minimale de l'emprise est de 50 m et peut exceptionnellement aller jusqu'à 200 m.

Avec une emprise moyenne de 60 m sur l'ensemble du parcours, les travaux vont durablement artificialiser en profondeur :

60 (m) x 340 000 (m) = 20 400 000 m² ou 2 040 ha de terre1

On oublie généralement - lorsqu'on compare les coûts au km de différents modes de transport -  d'ajouter à cette consommation de terre les énormes consommations de matériaux, de métaux - dont le cuivre - et  d'énergie liée aux travaux de construction de telles lignes, .

On oublie plus encore que les rails, une fois posés, vont toujours dans la même direction : c'est pourquoi le train est depuis 150 ans l'outil idéal de valorisation de l'Île-de-France, dont on a fait la gare centrale de l'Hexagone. Valoriser une autre direction, suppose 300, 500 ou 800 nouveaux km de chantiers.  C'est incomparablement plus cher que d'ouvrir une nouvelle ligne aérienne2 !

Dé-centraliser la France, ce serait en finir en finir avec ce privilège - et ses coûts - exorbitants.

Paris - Bordeaux  (585 km) va se faire en deux heures au lieu de trois. Un jour peut-être Paris - Brest (595 km) en 3 h au lieu de 4. Bravo ...Paris, qui gagne dans toutes les directions !

Brest - Bordeaux en revanche (625 km en direct) se fera en 6 heures environ ...au lieu de 8  ...en passant par Paris ! Pour 40 km de plus en ligne directe, cela fera trois fois plus de temps que pour Paris - Bordeaux, et un doublement de la distance parcourue ! Parfait exemple des gâchis quotidiennement facturés à "la province", dont les liaisons internes et externes sont sacrifiées à la voracité francilienne. Laquelle prétend avec aplomb entraîner la France, alors qu'elle la ronge en fait de plus en plus vite...

Ainsi, les liaisons ferroviaires entre villes de la côte atlantique - ou ce qu'il en reste - se trouvent aujourd'hui directement menacées.

____________________

(1) - Cette évaluation est TRES optimiste : l'emprise du tronçon de LGV Le Mans - Rennes est de 2 274 ha pour 180 km de longueur... A titre de comparaison, 7 000 m de piste d'aéroport en dur représentent 42 ha et des engins de levages adaptés sont couramment utilisés pour poser ou déposer des blocs de 200 tonnes. L'aéroport de Genève utilise de tels engins pour remplacer de nuit des éléments de piste. Rien de tel n'est évidemment envisageable pour rendre à la nature les centainesn de km de LGV.

(2) - La comparaison fer / air ne vaut naturellement pas pour tous les aspects de ces modes de transport.

Tag(s) : #Transports

Partager cet article

Repost 0