Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Roissy Tableau départsA mon grand regret, je vais encore faire de la peine aux opposants à l'aéroport de N.-D.-des-Landes, y compris à ceux dont l'amitié m'importe. Et cela une nouvelle fois à partir de  la contre-expertise publiée en 2007 et commanditée par Les Amis de la Terre, la FNAUT et France Nature Environnement à des experts choisis par elles et visiblement compétents, tant leur travail est professionnel et fouillé. Que telle ou telle de ces associations ait, aussitôt ou plus tard, pour des raisons qu'il leur appartient d'expliciter, décidé de cacher cette expertise sous le tapis ne me concerne pas. Ce qui m'intéresse, c'est l'argumentation et, sur le thème abordé par cet article, elle fait mal. Très mal. Pas aux associations...

Il ressort en effet clairement de l'extrait que vous pourrez consulter en cliquant sur l'illustration de cet article, qu'Air France et Aéroport de Paris font systématiquement obstacle à la diffusion de toute information statistique sérieuse sur la répartition des déplacements aériens par aéroport de départ et destination finale des voyageurs.

Or cette information est évidemment capitale pour juger des vraies possibilités de liaisons directes à partir des aéroports de Nantes ou, a fortiori, de N.-D.-des-Landes. Même si on peut plus ou moins grossièrement, comme je l'ai fait, estimer certains chiffres.

Que le secret "commercial" couvre une telle information ne peut avoir - me semble-t-il - qu'une signification : l'information est gênante pour ceux qui profitent du secret, et donc, actuellement, tirent profit de l'organisation du trafic. On les connaît par l'examen de leurs comptes annuels : Air France et Aéroport de Paris (ADP), et par leur stratégie maintes fois exposée : rabattre sur Paris le maximum de trafic, parce que leurs bénéfices dépendent plus des passages que du trafic aérien proprement dit.

Il faudra bien que les opposants à NDdL nous expliquent un jour pourquoi eux-mêmes se taisent aussi sur ce point...

Et en marge de ces remarques, on peut aussi craindre - certains l'espèrent ! - que le pouvoir central, tiraillé entre des amitiés gourmandes et des besoins financiers pressants, se retire du jeu en tirant argument des désaccords locaux. Si ce jour arrivait, on entendrait sûrement les applaudissements bruyants de ceux qui se croient écologistes. Mais nous serions un certain nombre à voir en arrière-plan le sourire rapace des vrais vainqueurs, et à nous dire que la Bretagne a perdu.

____________________

(1) : Extrait de la contre-expertise des trois associations : cliquer sur l'illustration de l'article.

(2) : Intégralité de la partie utile de la contre-expertise (239 pages) : cliquer ici.

Tag(s) : #Transports

Partager cet article

Repost 0