Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[publié le 13 juillet, cet article atteint le jour même, et largement, le premier rang de consultation de tous les articles des 30 derniers jours]

 

Affiche AyraultBible des opposants à la mise en service de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le dossier de l'ACIPA(1) aborde de différentes manières les inconvénients du projet, sa mauvaise conception, son inutilité, etc. Il représente un travail considérable mais,  conduit exclusivement à charge, il perd beaucoup de son intérêt.

Sa lecture non critique conduit en effet inexorablement à la conclusion qu'il faut avoir l'esprit obscurci par la vanité, l'ignorance, le mépris  d'autrui ou un intérêt personnel plus ou moins inavouable pour y être favorable. D'où des affiches comme celle-ci (photo),et des propos encore plus proches des attaques ad hominem.

Or, il y a de solides arguments à l'appui du nouvel aéroport.

L'indispensable rééquilibrage des transports sur le territoire français en est un : une centralisation unique en Europe allonge les trajets entre la plupart des villes situées sur des accès distincts à Paris, donne un semblant de consistance à des "régions" dessinées autour de ces accès, renchérit les coûts, privilégie outrageusement l'Ile-de-France, et vide les régions situées entre les accès à la capitale.

L'économie de carburant et de pollution en est un autre : à chaque fois qu'une ligne directe évitant Paris remplace une correspondance à Roissy ou Orly, on gagne à l'aller comme au retour au moins une heure de vol, un décollage et un atterrissage, ou bien deux heures ou plus de train rapide.

Or, c'est précisément le transfert de l'aéroport du sud-ouest de l'agglomération (le plus éloigné des accès ferroviaires et routiers) au nord qui en fait un équipement ouvert à une demande plus large permettant de substituer plus souvent une offre locale au crochet par Paris, sans accroissement global du trafic. Contrairement au affirmations répétées des opposants, Notre-Dame-des-Landes, c'est au total moins de vols !

Qu'à cela s'ajoute une plus grande sécurité des zones survolées et un éloignement des risques de saturation (y compris routière sur le périphérique nantais !) n'est pas vraiment un inconvénient...

Il faut le constater : ces considérations ne trouvent pas plus d'échos dans les discours des vedettes de l'écologie politique que dans le dossier de l'ACIPA. Et je ne vous conseille pas de mettre, à titre de test, un autocollant favorable au transfert sur votre véhicule.

Mais je persiste à penser que c'est mauvais signe...

____________________

(1) : Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d'Aéroport de Notre Dame des Landes.Le dossier est consultable et téléchargeable sur le site de l'association.

Tag(s) : #Centralisation

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :