Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Complétée par des chiffres et recolorée pour vivifier les couleurs, la carte ci-dessous est extraite de données locales publiées par l'INSEE (voir ici) .

 

PIB dépts 2005 annoté

Curieusement, la carte ne fait apparaître que quatre tranches de produit intérieur brut par habitant : moins de 21 053 € par an et par habitant (en presque blanc), entre 21 053 et 23 089 (en jaune), entre 23 089 et 25 745 (en orangé), et plus de 25 745 € (en presque rouge).

Cette ventilation est sans doute cartographiquement justifiée par le fait que, dans la plupart des départements, le produit intérieur brut annuel par habitant est compris entre 20 000 et 30 000 € annuels.

Mais elle a l'inconvénient non négligeable de focaliser l'attention sur les différences internes aux régions. La chose a son intérêt : on peut ainsi voir répartis les cinq départements bretons entre trois groupes, pour un écart inférieur à 6 700 € entre les deux extrêmes, l'Ille-et-Vilaine et les Côtes d'Armor.

En revanche, cette représentation range les deux départements hauts-bretons dans la même catégorie que les départements de Paris et des Hauts-de-Seine, qui sont à un niveau de PIB par habitant 2,5 à 3 fois supérieur (près de 50 000 € d'écart) !

En bref, le caractère exceptionnel de la situation du coeur financier de l'Île-de-France se trouve complètement gommé.

Or la différence entre les PIB se fait au niveau des "services marchands", notamment financiers, par lesquels transitent par exemple la valeur ajoutée des transports, des services  aux entreprises, et du même coup une bonne partie de la distribution des hauts salaires et des dividendes. Le "travail" des traders de la Société Générale et ses "fruits" - ou la promotion du Médiator par les Laboratoires Servier de Suresnes (92) - accroissent davantage les PIB franciliens que ceux de Bretagne... 

C'est donc l'hyper-concentration des revenus en France qui se trouve mise à l'abri des regards profanes, et avec elle son lien avec la centralisation tout court, dont on ne tient pas à montrer crûment qu'elle est hautement profitable à des intérêts très localisés.

Il est tellement plus "républicain" de proclamer que la centralisation protège la France de l'éclatement et des inégalités

Tu parles !...

Tag(s) : #Centralisation

Partager cet article

Repost 0