Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DUPONT de NEMOURS Pierre SamuelOn entend souvent dire que la centralisation remonte en France à l'Ancien Régime, voire à l'Empire romain. Ce n'est pas faux, mais la confiscation de la Révolution française par la bourgeoisie à dominante francilienne en change profondément la nature.

La concentration du pouvoir cesse d'être attachée à la personne du Roi, et par extension à son Conseil - où qu'ils se trouvent et notamment à Versailles - pour être attachée à un lieu, la capitale du Royaume, avant d'être celle de l'Empire et des Républiques.

Dans son long discours du 5 novembre 1789 devant l'Assemblée nationale constituante, Pierre-Samuel Dupont de Nemours (gravure ci-contre) expose clairement et posément qu'il faut donner à la capitale un statut particulier de ville-département :

     . qui la dispense de toute subordination à une collectivité locale de proximité,

     . qui assure sa représentation directe permanente auprès du pouvoir central,

     . qui assure ainsi sa prééminence sur toutes les autres collectivités du Royaume,

     . qui garantit de fait, sinon de droit, la sécurité de ses approvisionnements à partir de tout point dudit Royaume.

Il sera suivi par l'Assemblée, laquelle avait auparavant  entendu, vainement :

     . le Breton Joseph Pellerin, député des sénéchaussées de Nantes et de Guérande, suggérer la création d'un échelon breton de concertation entre les départements de l'ancienne province et l'Assemblée nationale,

     . le comte marseillais André-Louis de Sinéty défendre l'idée d'un statut particulier pour les grandes villes, notamment portuaires.

La religion de l'Assemblée constituante, où la proximité géographique des députés d'Île-de-France se fait sentir,  est faite : Paris doit écarter toute rivale, province ou cité. La taille réduite des départements doit conforter cette sécurité, comme l'a précisdé dans une séance antérieure président Jacques Thouret.

La centralisation forcenée des moyens de transport rapides va couronner le tout au cours des décennies et siècles suivants, pour nous amener à la situation que nous connaissons.

Le compte rendu complet de la séance du jeudi 5 novembre 1789 de l'Assemblée constituante, présidée par Armand-Gaston Camus, avec les interventions de Pellerin, Sinety et Dupont de Nemours, numérisé dans la collection Gallica de la Bibliothèque nationale de France,  est accessible,  en cliquant sur le lien souligné ci-dessus. Lire à partir de la 9ème page de l'extrait.

L'intervention de Pellerin commence à la 17ème page ;

L'intervention de Sinéty commence à la 20ème ;

L'intervention de Dupont de Nemours commence au bas de la 22ème.

 

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :