Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Taxe d'habitation Carte FranceLa Direction générale des Finances publiques (DGFP) publie de nombreux documents statistiques intéressants, dont l'Atlas fiscal 2010, édité l'an dernier sur la base de l'Annuaire statistique 2010.
On y trouve notamment (pp. 50 à 55) des renseignements sur la taxe d'habitation.

La carte de la page 53 (ci-contre, complétée par moi d'indications géographiques utiles et/ou agréables) fait par exemple ressortir en foncé les départements où le taux de la taxe d'habitation est en moyenne élevé (autour de 25 - 30 % de la base fiscale). Quatre des cinq départements bretons y figurent, ainsi que bon nombre de départements de l'Ouest intérieur.

Ressortent au contraire en clair sur cette carte les départements pratiquant en moyenne des taux parmi les plus bas. On y trouve curieusement à la fois des départements de la région parisienne et des départements du sud et des zones montagneuses. Les départements les plus riches (Paris, Hauts-de-Seine, Yvelines) y côtoient ainsi les plus pauvres, alors que des départements pas forcément riches figurent parmi les "gros taxeurs".

Une double explication vient à l'esprit :

     . Parce qu'ils disposent de bases fiscales confortables, les départements riches récoltent un impôt suffisant malgré une taxation faible.

     . Parce qu'ils disposent de bases modestes mais aussi des possibilités d'attirer - même de façon précaire - des entreprises qui fourniront d'autres ressources, des départements dont la population ne roule pas sur l'or lui demandent un effort important mais qui leur permet de ne pas faire fuir les entreprises convoitées1.

Ce qui n'est pas normal dans cette affaire, c'est la mise entre parenthèses du niveau des revenus des contribuables pour le calcul de la taxe d'habitation, pour ne s'intéresser qu'à la valeur du logement, pas sérieusement révisée depuis plus de 40 ans !...

On poura s'amuser (?) au passage de quelques bizarreries cartographiques en rapprochant la carte ci-dessus du graphique de points ci-dessous :

 

autour de 2000 - --Taxe d'habitation Graphe pointsSur ce graphique, il apparaît nettement que Paris dispose de bases fiscales de l'ordre de 3500 € par contribuable (foyer fiscal), nettement supérieures à celles du paquet regroupant la plupart des autres départements autour de 2000-2500 €. Mais pour la carte, la limite des couleurs pour passer au plus foncé est (trop) opportunément fixée à ...3890 €, ce qui permet de ne pas dissocier Paris de la masse des départements ordinaires (même taille du rond bleu) . Quant aux Yvelines ou aux Hauts-de-Seine qui franchissent la limite, on peut les chercher sur la carte du haut, pour la première, ou sur le graphe par points du bas, pour les seconds.

Par ailleurs, il serait intéressant de placer sur le graphe par points une moyenne "Départements hors Île-de-France" qui permettrait de distinguer véritablement la masse des départements ordinaires des départements hors-normes de l'Île-de-France.

Si la cartographie est employée pour occulter les vraies questions, s'agit-il d'une technique neutre ?

___________________

(1) - Il faudrait descendre au niveau communal pourmieux apprécier ces situations, mais l'exercice n'est pas le même...

Tag(s) : #Finances locales

Partager cet article

Repost 0