Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pop dpts 1801En 1801, l'île-de-France comptait, à quelques milliers près, le même nombre d'habitants que la seule Basse-Bretagne(1), soit 1,35 million. . En 1870, elle était exactement aussi peuplée que la Bretagne entière. Aujourd'hui, elle a plus d'habitants qu'en ont ensemble toutes les "régions" qui vont de la Haute-Normandie au Poitou-Charentes, soit 11,8 millions.

La carte ci-contre donne une idée assez précise  de la répartition de la population française de l'époque. L'ancien département de la Seine(2), avec une population comparable à celle des Côtes d'Armor, et celui du Puy-de-Dôme (mais oui !) sont les seuls départements non maritimes à figurer parmi les sept qui comptent plus de 500 000 habitants.

L'activité maritime commerciale dans la Manche et la Mer du Nord, la pêche, quelques productions locales pourvoyeuses d'emplois et de revenus (vin, tissage familial, agriculture...) ont sans doute joué leur rôle dans cette répartition, où le vide relatif du sud-est et du grand bassin parisien nous surprend beaucoup aujourd'hui.

Comment est-on passé de cette France du nord-ouest à celle d'aujourd'hui ? L'historien Albert Milhaud apporte la réponse dans les Annales de Géographie de ...1898 :

« Cette région [l'Île-de-France] est incontestablement celle dont l'accroissement est le plus considérable et le plus rapide. Comme le chiffre des naissances est loin d'avoir fourni cette augmentation, c'est à l'arrivée de recrues provinciales et étrangères qu'il faut l'attribuer. C'est évidemment pour Paris l'aboutissement des grandes lignes de chemin de fer qui a facilité la concentration d'une population sollicitée par la création et le développement de nombreuses industries, par l'importance politique, littéraire, artistique, scientifique de la capitale, par l'agrément de la vie. »

Bon professionnel, Milhaud ne se contente pas de parler de l'arrivée du chemin de fer. C'est bien à l'aboutissement des lignes à Paris qu'il attribue la responsabilité première d'une concentration dont il ne pouvait encore mesurer l'ampleur des effets(3).

On sait bien en effet que le chemin de fer est apparu dans de nombreux autres pays d'Europe au milieu du XIXème siècle et n'y a pas fait obstacle à l'absorption d'une grande partie de l'exode rural par le réseau urbain local ! L'exode extérieur et ses conséquences sur les générations successives a sans doute coûté à la Bretagne deux millions d'habitants au bas mot(4), et à la France son équilibre territorial, avec son réseau de grandes villes et de transversales, parfaitement à sa portée.

Certains poussent pourtant toujours dans le même sens !



[Cliquer sur l'illustration pour l'agrandir]

____________________

(1) - Entendre ici le territoire correspondant aux trois départements les plus péninsulaires.

(2) - Paris et les communes de sa petite couronne.

(3) - Professeur agrégé d'histoire né en 1871, il fut aussi journaliste, écrivain et homme politique. Il est mort en 1955.

(4) - Un prochain Peuple breton devrait revenir sur ce point.

Tag(s) : #Démographie

Partager cet article

Repost 0