Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avions à RoissyEn 2011, les aéroports de Roissy et d'Orly ont accueilli 4,7 millions de passagers de plus qu'en 2010.

4,7 millions de passagers ? C'est aussi le trafic total, la même année, des trois principaux aéroports bretons reliés à Paris : Nantes (3,24 M), Brest (0,99), et  Rennes (0,43).

Ces chiffres disent la formidable concentration sur Paris du trafic aérien français et l'urgence qu'il y a à relocaliser une partie notable du trafic sur les aéroports dits "de province".

Il ne s'agit pas d'un vain souci de compétition dans ce domaine. Il s'agit de bon sens. Dans les 88,1 millions de passagers transitant par Paris, il y a les passagers des 20 000 avions d'Air France et de ses filiales qui ont fait en 2011 la navette entre les aéroports bretons et ceux de Paris pour commencer ou finir leur vrai voyage, passagers auxquels il faut ajouter ceux d'environ 1 000 équivalents-TGV^pleins, acheminés à Paris, puis de Paris, dans le même but.

Pour la plus grande partie de ces passagers, ce passage par Paris est une contrainte inutile. Seuls, en effet, les passagers des destinations rares ont besoin d'être rassemblés dans un hub (comme Roissy). Ces destinations rares sont les plus nombreuses mais, par définition, ce sont aussi les moins fréquentées.

Au contraire, les destinations de Düsseldorf, Bruxelles, Barcelone, ouvertes en 2011 en vols quasi-quotidiens ont fortement contribué à la progression de 20 % du trafic international de Nantes. Et les passagers de ces vols prenaient en plus antérieurement l'avion ou le train pour aller à Paris et en revenir. La sensibilité "verte" de l'écologie finira-t-elle enfin par comprendre que la localisation en Bretagne d'autres vols directs des passagers de nos aéroports vers leur destination réelle pourra seule venir à bout des détours par Paris qui gonflent  le transport aérien et aggravent ses conséquences économiques, climatiques et sociales (la centralisation des transports détourne aussi les emplois...)(1). 

Il faut pour cela assurer une demande locale un peu plus resserrée : c'est tout l'objet de Notre-Dame-des-Landes, qui limitera de ce fait la progression globale du trafic !

____________________

(1) - Certains Verts experts dans le domaine en sont convaincus, mais viennent de se faire taper sur les doigts par une élue EELV bretonne, qui leur a rappelé la décision politique d'opposition à NDdL ! Au moins, au sein de l'UDB, la discussion n'est pas taboue...  

Tag(s) : #Centralisation

Partager cet article

Repost 0