Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié le 4 décembre, cet article a été consulté 748 fois dans la journée
(hors accès généraux au blog)

 

Prenez une carte des grandes lignes SNCF : vous y voyez clairement dessinée la centralisation française des transports, sur laquelle sont bâties la prospérité et la croissance rapide de la région parisienne.

Mettez à côté une carte des "régions" qui découpent actuellement  le territoire français (régions PDD : Pétain, Debré, Defferre). Vous y voyez forcément une rupture avec l'Histoire, pour notre bien, comme on nous l'a répété.

Maintenant, vous superposez les deux cartes, grâce à PhotoShop et à ses commandes de niveaux de transparence. Et hop ! L'Histoire réapparaît, mais ...celle de la centralisation :

Cartes rapprochées SNCF-régions

Vous voyez, dans chaque "région" ou presque, le gros branchement à Paris et ses ramifications locales, qui branchent en détail chaque territoire à la capitale.

Vous chercherez vainement en revanche les grandes transversales qui manquent à l'équilibre du territoire français, comme Brest-Nantes-Lyon ou bien Caen-Rennes-Nantes-Bordeaux, ou Bordeaux-Strasbourg, ou Clermont-Ferrand - Toulouse...

Les régions sont donc clairement construites autour des voies de desserte de la région parisienne, et elles ont entre autres pour fonction celle de rendre plus difficiles les projets communs entre régions voisines, ou la revitalisation de transversales, bref l'émergence de zones d'activités et d'emploi qui pourraient nuire à l'accumulation parisienne des hauts revenus et des dividendes...

Faute de ces transversales, les régions, ou portions de région comprises entre les branchements à Paris sont condamnées au dépeuplement et à la dépression : centre-Bretagne, Creuse, Cantal...

Il n'y a pas de pacte d'avenir possible sans réorganisation du territoiore sur des bases moins viciées.

Tag(s) : #Centralisation

Partager cet article

Repost 0