Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Assemblage de trois contenus de photos : une vue partielle de l'hémicyle du Palais-Bourbon, un buste de Marianne et un crâne ...très ancien.

Assemblage de trois contenus de photos : une vue partielle de l'hémicyle du Palais-Bourbon, un buste de Marianne et un crâne ...très ancien.

Les Bretons des cinq départements sont connus pour la qualité de leur comportement fiscal, et pour un certain nombre d'autres qualités civiques. Je n'insisterai pas sur ce point, mais je sais de quoi je parle.

Pour nos "républicains" en costumes à cinq SMIC ou plus, nous avons hélas un sale défaut, et l’outrecuidance de le présenter comme une qualité : nous osons penser que la loyauté civique doit être partagée.

Par ceux au nom de qui la loi est faite, mais aussi et d'abord par ceux qui la font.

Si premier point ne nous pose pas de problème, pour le second, le compte n'y est pas, et de loin !

En ce qui concerne l'actualité des dernières semaines, chacun pourra convenir, sauf déloyauté supplémentaire, que :

     . le compte n'y est pas lorsque le Président de la République, cinq ans après son prédécesseur, fait miroiter devant les Bretons la perspective d'une prochaine réunification de leur région-pays, et qu'il revient sur cette annonce après avoir entendu au téléphone ou à l'Élysée quelques-uns de ses amis, et qu'il laisse ses ministres et ces amis expliquer tout à trac que la réunification de la Bretagne serait un danger pour la République ;

     . le compte n'y est pas lorsque ses amis font le tour des régions voisines pour étudier des projets de fusion contradictoires sur lesquels leurs habitants n'ont jamais été consultés, mais qui montrent avant tout que tout est possible à leurs yeux, jusqu'au grotesque, sauf la réunification de la Bretagne;

     . le compte n'y est pas, lorsque ce pouvoir et ses amis décident entre eux d'accélérer la discussion au Parlement de la "réforme territoriale" en interdisant le changement de région d'un département dont la population le souhaite, ou en le subordonnant hypocritement à l'accord de la région quittée (ce qui revient au même) constituée antérieurement sans la moindre consultation, et sans la même exigence d'unanimité....

     . Le compte n'y est pas lorsque les impôts des Bretons de Loire-Atlantique (où qu'ils soient nés !) sont gaspillés par centaines de milliers d'euros dans des actions répétées de promotion d'un découpage qu'ils n'ont jamais choisi, pour le plus grand profit d'organes de presses qui - c'est bizarre ? - imposent parallèlement dans leurs pages aux lecteurs concernés un découpage de l'information qu'ils n'ont pas plus choisi.

     . Le compte n'y est pas davantage, lorsque ce pouvoir reproche aux Bretons de nuire à l'unité et à la souveraineté françaises, au moment même où des représentants appointés de la République négocient en secret des accords commerciaux internationaux qui donneront demain aux multinationales la possibilité de contester devant des instances privées ou n'ayant aucun titre à juger au nom du peuple français, notre protection sociale ou notre droit du travail, comme "obstacles à la concurrence".

J'arrête là, bien que la liste des manquements à la loyauté soit loin d'être close.

Nous sommes volontiers indulgents avec les faiblesses individuelles.

Mais vous le découvrirez : ces manquements à la loyauté ne passeront jamais le tamis de notre conscience. Nous ne sommes plus dans le Droit ou l'Économie, avec toutes les majuscules que vous voudrez.

Nous sommes devant notre conscience, debout et loyaux, et nous attendons simplement de vous que vous vous montriez à la hauteur.

Sinon, nous ne répondons de rien : vous serez responsables.

Partager cet article

Repost 0