Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réunification, un meilleur choix que la fusion B4/PdL

Après avoir amusé la galerie en agitant la possibilité de fusionner les "Pays de la Loire" avec la Basse-Normandie, le Centre - Val de Loire ou le Poitou-Charentes, et hurlé à "l'annexion" de la Loire-Atlantique par la "Bretagne" résiduelle, les tenants du statu quo ont dû se rabattre sur la seule solution susceptible de faire illusion : la "fusion" Bretagne résiduelle / Pays de la Loire.

Mais il n'y a aucune illusion à se faire.

La caractéristique majeure de cette fusion, c'est de mettre en faisceau deux entités orientées vers Paris, ce qui fait tout naturellement de Paris le point de convergence de cette nouvelle "région" doublement polarisée et met les mécanismes de la centralisation à l'abri de tout changement, pour ne pas dire qu'ils s'en trouvent renforcés.

Le croquis rapide ci-joint, s'il n'a pas la rigueur d'une carte digne de ce nom, permet de comprendre en quoi la réunification, souvent présentée par ses adversaires comme un retour au passé, serait en fait une rupture positive avec l'obsession jacobine de garder hors d'atteinte la situation privilégiée de Paris et de l'Île-de-France.

La base de ce croquis est, en bleu, la visualisation des trajets permettant de joindre, à partir de Brest1, avec le premier train qui le permet à partir de 6 h du matin, un nombre significatif de villes de France représentatives de l'Hexagone.
On constate que les noeuds de communication entre les régions concernées ont une forte tendance à se rapprocher de Paris par rapport aux années antérieures.

Le trajet proposé par la SNCF pour joindre Brest à Nantes à cette heure-là passe par ...Le Mans, et le trajet pour aller de Brest à Bordeaux passe par Saint-Pierre-des-Corps, connexion avec la ligne TGV Paris-Bordeaux. Dans la suite de la journée, la SNCF propose des liaisons par Paris (1200 km au lieu des 600 du trajet naturel Brest - Nantes - Bordeaux.

Ce schéma (dont serait voisin le croquis réalisé pour des départs de Nantes) montre comment la vision centralisée des choses privilégie les liaisons avec Paris, y compris pour des ltrajets de région à région. On a aucun mal à comprendre que cette logique laisse à l'écart des transports utiles les espaces contournés par ces trajets centralisés, et prive de liaisons efficaces les activités situées sur les axes naturels court-circuités (dans cet exemple, les activités desservies ou desservables par une liaison courte Brest - Nantes -Bordeaux, soit en gros ...les activités proches de Quimper, Lorient, Saint-Nazaire, Nantes, La Roche-sur-Yon, La Rochelle. Excusez le déchet !

Une Bretagne réunifiée serait par construction intéressée aussi par les liaisons représentées ici en vert, intéressantes en interne pour la Bretagne, et en externe aussi pâr les ouvertures que leurs prolongements présentent vers la France et l'Europe du nord et celles du sud.

Dans cette configuration, les outils d'analyse sont en place pour se détacher du schéma centralisé, au bénéfice autant de la péninsule bretonne que de sa connexion avec le continent, et des régions en relation améliorée avec cette nouvelle donne, y compris bien sûr les régions voisines, sans qu'une fusion intempestive vienne pour elles ajouter une contrainte sans intérêt réel.

Les avantages prêtés à un assemblage géographiquement plus étendu ne résistent donc pas à une comparaison avec ceux autorisés par un noyau multipolaire libre de ses priorités comme la Bretagne réunifiée.

____________________

(1) - Le croquis pour Brest était disponible, je l'ai utilisé, mais le résultat aurait en substance été le même à partir de Nantes ou Rennes.

Tag(s) : #Réunification

Partager cet article

Repost 0