Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Extraits de l'éditorial d'Ouest-France signé le 24 janvier 2015 par François-Régis Hutin.

Extraits de l'éditorial d'Ouest-France signé le 24 janvier 2015 par François-Régis Hutin.

Des événements dramatiques, comme l’assassinat le 7 janvier de collaborateurs de Charlie Hebdo sont évidemment, pour François-Régis Hutin, l'occasion de nous peaufiner un éditorial plein de sagesse et de leçons.

Il n'y a pas manqué, et la photo ci-dessus regroupe les bas des deux dernières colonnes de l'édito du samedi 24 janvier.

Que M. Hutin en profite un peu pour manier l'encensoir de la liberté de la presse dans la direction de son auguste visage n'est pas impardonnable, ni même totalement injustifié, mais donne le droit de s'attarder sur quelques absences étonnantes de cicatrices... Celles qui rappelleraient, par exemple, l'actif soutien du quotidien rennais au combat pour la défense et la promotion de la langue bretonne, ou pour le respect de l'intégrité territoriale de notre territoire, qui est celui de la majorité de ses lecteurs.

La langue bretonne ? Depuis la parution d'Ouest-France sous ce titre en 1944, le nombre de ses locuteurs réguliers a été divisé par six, et leur âge moyen multiplié par deux ou trois.

L'intégrité territoriale de la Bretagne ? Ouest-France a repris comme siens tous les découpages affectant cette intégrité, en les adoptant pour cadrer l'information destinée à ses lecteurs. C'est-à-dire qu'il renvoie quotidiennement depuis une cinquantaine d'années à ces lecteurs des cinq départements bretons une image de la Bretagne qui exclut - avec la Loire-Atlantique - plus du quart d'entre eux mais qui plaît aux détenteurs jacobins du pouvoir et de ses succursales. Ouest-France, qui connaît bien les résultats très clairs des sondages ou enquêtes qu'il a lui-même organisés, sait très bien sur quelles aspirations il s'asseoit sans pudeur.

Est-ce cela, cher François-Régis, la liberté de la presse ?

Certes, curieusement, dans vos dernières phrases du 24 janvier, vous évoquez à ce propos les seules libertés de dire (sans nuire) et de montrer (sans choquer). Mais vous ne dites rien de la liberté de taire (pour plaire ?). Une liberté que vous la pratiquez pourtant sans gêne apparente.

Pour compléter à ce sujet la bonne information des visiteurs de ces pages, je sors de mes cartons la pétition, revêtue d'un millier de signatures, que je vous ai adressée en 2007 pour le respect des souhaits de vos lecteurs en matière de découpage territorial de l'information. Et la réponse que vous y avez apportée, qui va jusqu'à affirmer que vous entendez respecter la loi (aucune loi n'oblige la presse à respecter en toutes choses le découpage officiel1) et à mettre en avant des efforts d’information de tous les Bretons sur l'actualité de toute la Bretagne (vos lecteurs en attendent encore la concrétisation).

Chacun sera ainsi en mesure de juger.

____________________

(1) - Ouest-France n'hésite d'ailleurs pas à parler d'Anjou et d'Angevins dans le département de Maine-et-Loire. Pourquoi la discrimination visant la Bretagne et sa populationde Loire-Atlantique ?

Texte de la pétition adressée à F.-R. Hutin en 2007

Réponse reçue de F.-R. Hutin.

Tag(s) : #Réunification, #Médias, #Discriminations, #Centralisation

Partager cet article

Repost 0